1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives en Allemagne : comment la France pourrait s'inspirer du système politique
2 min de lecture

Législatives en Allemagne : comment la France pourrait s'inspirer du système politique

ÉDITO - Malgré son apparence complexe, le système électoral allemand permet des débats plus orientés sur l'exercice du pouvoir et les enjeux clé. Un modèle dont pourrait s'inspirer la France.

Le candidat du parti social-démocrate SPD à la chancelier Olaf Scholz, le 24 septembre à Cologne en Allemagne.
Le candidat du parti social-démocrate SPD à la chancelier Olaf Scholz, le 24 septembre à Cologne en Allemagne.
Crédit : Uta Wagner / AFP
L'Allemagne, pays de l'instabilité politique, vraiment ?
02:41
L'Allemagne, pays de l'instabilité politique, vraiment ?
02:41
Olivier Bost - édité par Victor Goury-Laffont

Au lendemain des élections en Allemagne, qui ont eu lieu ce dimanche 26 septembre, nous ne savons pas ce matin qui va succéder à Angela Merkel. De prime abord, le commentaire le plus facile, c’est de dire que c’est le bazar en Allemagne. Que les 2 grandes forces politiques, les sociaux-démocrates et les conservateurs, sont à égalité et vont mettre des mois à former une coalition. Que les écologistes et les libéraux vont leur imposer leurs conditions. Qu’une alliance à trois partis, c’est difficile. Bref, C’est la 4ème République.

Angela Merkel sera toujours chancelière à Noël. Quel pays a depuis 16 ans la même chancelière ? En France, aucun président n’a été réélu hors cohabitation. Le système électoral avec deux niveaux de vote et une proportionnelle intégrale modulée est très complexe, certes, mais ses résultats ces dernières décennies (et c’est bien tout ce qui compte) ont permis de faire bien plus de choses qu’en France.

Des grandes réformes, traverser des crises de façon moins dramatique que chez nous… Il est faux de dire que le système allemand empêche de gouverner le pays. Pendant 8 ans, ce sont les conservateurs et les sociaux-démocrates qui ont gouverné ensemble. Quelque chose qui ressemble à ce qu’a fait Emmanuel Macron, mais sans que cela ne dépende que d’un seul homme.

Des débats centrés sur les enjeux

Parce qu’en France, l’élection présidentielle, c’est l’élection de l’homme providentiel tous les 5 ans. Le contraste avec les élections allemandes est saisissant. Rien que ce week-end, il suffit de regarder ce qui a animé le débat politique en France. La droite a choisi un système fermé pour désigner son candidat. La gestation, lente et imprécise, d’une maison commune de la majorité autour d’Emmanuel Macron et du centre continue, sans que personne ne soit capable de dire à quoi cela pourrait ressembler et comment ça pourrait fonctionner.

À lire aussi

Ce week-end toujours, une candidate à la primaire écolo a été traitée de "Greta Thunberg ménopausée". Nous avons aussi appris qu’Éric Zemmour voulait abolir les lois contre les injures et les actes racistes. Ce petit résumé vous montre à peu près ce qui agite le monde politique avant l‘élection suprême.

En Allemagne, les débats ne sont pas toujours mieux tenus, mais cela n'a rien à voir avec la France. Comme tout porte sur l’exercice du pouvoir après les élections, les engagements ne sont pas pris à la légère. Ils sont la base pour former des coalitions.

Les sujets qui ont dominé ces élections allemandes sont notamment le réchauffement climatique et la question des salaires. Deux sujets qui sont aussi en tête chez les préoccupations des Français. Pourtant, chez nous, les débats ne tournent pas du tout autour de ça.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/