1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Éric Zemmour en une de "Paris Match" : piégé ou intronisé, telle est la question
1 min de lecture

Éric Zemmour en une de "Paris Match" : piégé ou intronisé, telle est la question

ÉDITO - Éric Zemmour en une de Paris Match, c’est une première et un fait de campagne. Paris-Match n’a jamais fait sa une avec Jean-Marie Le Pen ou avec Marine Le Pen, jamais.

Des affiches en soutien à Eric Zemmour dans les rues de Paris
Des affiches en soutien à Eric Zemmour dans les rues de Paris
Crédit : Ludovic MARIN / AFP
Éric Zemmour en une de Paris Match : piégé ou intronisé, telle est la question
02:20
Éric Zemmour en une de Paris Match : piégé ou intronisé, telle est la question
02:20
Olivier Bost

C’est la première fois qu’un homme politique français situé à l’extrême droite sur l’échiquier fait la couverture de cet hebdomadaire. Les lignes éditoriales aussi bougent. Et dans une campagne, c’est un hebdomadaire qui compte. 

La Une de Match, c’est un passage obligé. La course à l’Elysée, ça passe par ces photos où le candidat se dévoile avec sa compagne ou son compagnon. Un demi-million d’exemplaires sont vendus chaque semaine et c’est 4 fois plus de lecteurs. L’impact est donc important, essentiel même.

Brigitte et Emmanuel Macron s’y étaient parfaitement prêtés en 2016. Marine Le Pen, toujours très réticente à exposer sa vie privée, avait concédé un reportage photos en 2017 sans faire la une donc.

Eric Zemmour fait une entrée dans un club restreint d’une manière assez particulière : en maillot de bain. Oui, ce sont des photos probablement volées où il enlace sa principale collaboratrice.

Des photos volées qui interrogent sa sincérité

À lire aussi

Que sa proche conseillère soit sa très proche conseillère ou très très proche conseillère est sans intérêt. Ce n’est pas tant la moralité qu’interrogent les électeurs que la sincérité. Un candidat peut bien faire ce qu’il veut tant que c’est raccord avec ce qu’il raconte et défend.

De toute façon, dans le cas d’Eric Zemmour, la plupart des critiques ou des accusations donnent de la force à son hold-up médiatique. 

Il en joue clairement et nous le vérifierons sans doute encore dans son débat avec Jean-Luc Mélenchon. Eric Zemmour aime et se nourrit des provocations jusqu’à un certain point. Son avocat a fait savoir qu’il portait plainte contre Paris Match.

Sur sa vie privée, le polémiste prenait les devants ces derniers jours. "On va me sortir toutes les filles que j’aurais violées", répète-t-il à tout le monde. Le complot n’est jamais loin. Les partisans d’Eric Zemmour ne sont plus à convaincre. Cette une de Paris Match est qu’on le veille ou non un fait de campagne. Une campagne où nous ne sommes qu’au début de nos surprises.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/