1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives 2022 : Le point sur les grandes manoeuvres
2 min de lecture

Législatives 2022 : Le point sur les grandes manoeuvres

Le Mag Pol revient, à 5 semaines des législatives, sur les grandes manœuvres qui se font dans le paysage politique français.

Jean-Luc Mélenchon lors de la convention de la Nupes le 7 mai 2022
Jean-Luc Mélenchon lors de la convention de la Nupes le 7 mai 2022
Crédit : JULIEN DE ROSA / AFP
Législatives 2022 : Le point sur les tractations
00:23:24
Le Mag Pol du 08 mai 2022
00:23:24
Vincent Parizot - édité par Guillaume Dosda

À gauche, Olivier Faure était l'invité du Grand Jury, il est revenu sur l'accord de son parti, le PS, et la France insoumise : "Ce n'est pas facile de faire un accord avec des gens avec qui on s'est beaucoup battu. Je me félicite du fait que nous ayons pu négocier durant une semaine et d'avoir pu aboutir sur un certain nombre de sujets". Malgré nos différences, parce qu'on veut faire quelque chose pour les Français, on le fait". 

Sur la place de Premier ministre de Jean-Luc Mélenchon : "Il sera Premier ministre, et s'il y a quelque chose qui ne va pas, je lui dirai. Malgré cela, les plus grandes oppositions se font sur les circonscriptions où certains candidats PS sont évincés au profit de candidats de la Nupes.

Du côté de la majorité présidentielle "Ensemble", l'union d'En Marche maintenant "Renaissance", du Modem et d'Horizons, 509 candidats sont déjà investis, dont 18 ministres, parmi lesquels, Gérald Darmanin, Jean-Michel Blanquer ou encore Olivier Véran. L'ancien Premier ministre Manuel Valls a également été investi par la majorité présidentielle.

Chez les Républicains, une partie des leaders sont restés et seront investis. Un soulagement pour le patron du groupe, Christian Jacob, même si tous les candidats savent que la bataille sera très compliquée.

Reconquête! lance sa campagne pour les législatives

À écouter aussi

Au micro du Mag Pol, Stanislas Rigault, à la tête de génération Z, a indiqué qu'il sera candidat aux élections législatives sous la bannière Reconquête!. Il a également dit qu'il y a pour l'instant "550 candidats, dont 400 qui sont venus se former hier".

Concernant une candidature d'Éric Zemmour, il déclare qu'il "doit officialiser sa réponse" et "qu'il est extrêmement motivé à mener le combat". Même "si c'est à lui que revient le choix de cette décision, donc on a encore quelques jours. Il ajoute : "Si Éric Zemmour n'est pas candidat, il fera la tournée pour aller soutenir les 550 candidats. S'il est candidat, il ne pourra le faire autant". 

Également, il plaide "pour qu'il ait localement un seul candidat du plan national" par des accords avec le Rassemblement National. En cas de défaite dans sa circonscription, Stanislas Rigault ne s'interdit pas de faire "autre chose que la politique politicienne pure".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/