1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. INVITÉE RTL - Présidentielle 2022 : selon Pécresse, la droite c'est "l'ordre" et "la concorde"
2 min de lecture

INVITÉE RTL - Présidentielle 2022 : selon Pécresse, la droite c'est "l'ordre" et "la concorde"

Valérie Pécresse parle d'ordre et de concorde, affirmant que sa droite n'est pas celle de l'extrême droite. Elle se définit comme étant une "faiseuse" et pas une "diseuse" et, d'après elle, c'est en cela qu'elle se différencie d'Éric Zemmour.

Valérie Pécresse invitée de RTL le 14 février 2022
Valérie Pécresse invitée de RTL le 14 février 2022
Crédit : Nicolas Kovarik /Agence 1827 /RTL
Marine Derquenne

Invitée du Petit-déjeuner présidentiel ce lundi 14 février sur RTL, Valérie Pécresse a affirmé qu'elle faisait une "frontière étanche avec l'extrême droite". "L'extrême droite, ce n'est pas ma droite" a-t-elle soutenu, déclarant qu'elle "ne divisera pas la France".

Soutenant comme Éric Zemmour l'identité de la France, elle affirme que ces sujets n'appartiennent pas qu'à l'extrême droite. Elle d'ailleurs rappelé : "je fais de la politique depuis bien plus longtemps que lui". En 2010, lorsqu'elle s'est "battue pour l'interdiction de la burqa dans l'espace public en 2010, où était Zemmour ? Il s'intéressait à ces problèmes ?" a-t-elle interrogé. Agacée, la candidate des Républicains assure que "c'est lui [Éric Zemmour] qui reprend mes propos". 

Au micro de RTL, elle a déclaré que "ces sujets sont les miens depuis toujours mais simplement en acte". "Je suis une faiseuse, je ne suis pas une diseuse" a-t-elle expliqué, avant de lâcher que son concurrent Éric Zemmour est un "orateur, un commentateur mais il n'a pas de projet de concorde".

Je suis une faiseuse, je ne suis pas une diseuse.

Valérie Pécresse, au Petit-déjeuner présidentiel du 14 février 2022 sur RTL.

Face à Yves Calvi, la candidate de la droite a confié qu'il "y a de meilleurs orateurs que moi, mais si c'est pour avoir une faiseuse, pour faire quelque chose, je suis la meilleure". 

À écouter aussi

Elle s'identifie comme une femme d'autorité et "indomptable" qui veut "remettre de l'ordre avec tous les Français" et les emmener "dans un vrai projet". Tout le monde veut remettre de l'ordre, "mais pas avec tous les Français" a-t-elle lâché.
 
Valérie Pécresse espère que le candidat d'extrême droite appelle à voter pour elle, mais elle n'envisagera pas l'hypothèse de le soutenir car elle est certaine qu'il ne passera pas au second tour de l'élection présidentielle le 24 avril prochain. 

Souhaitant reconstruire "tout ce qui a été déconstruit pendant ces dix ans d'Emmanuel Macron et de François Hollande", elle pense qu'elle gagnera la campagne et l'assure : "je vais la gagner". 

Dans l'attente du soutien de Nicolas Sarkozy au lendemain de son premier grand meeting, Valérie Pécresse cherche encore à se différencier de son adversaire Éric Zemmour. Ce n'est pas simple pour la candidate de la droite qui ne parvient pas à lever le doute après son meeting qui a ressemblé à "une plongée dans un grand bain dans lequel elle ne voulait pas plonger", a lancé Olivier Bost au micro de RTL.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/