1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Incidents au Stade de France : ce qu’il faut retenir de l’audition de Gérald Darmanin au Sénat
2 min de lecture

Incidents au Stade de France : ce qu’il faut retenir de l’audition de Gérald Darmanin au Sénat

Après avoir pointé le rôle des faux billets et des supporters anglais dans les incidents, Gérald Darmanin a esquissé un timide mea culpa.

Gerald Darmanin pendant son audition devant le Sénat le 1er juin 2022
Gerald Darmanin pendant son audition devant le Sénat le 1er juin 2022
Crédit : Geoffroy Van der Hasselt / AFP
Incidents au Stade de France : ce qu'il faut retenir de l'audition de Gérald Darmanin au Sénat
00:01:57
Alice Moreno - édité par Samuel Vivant

"Il est évident que les choses auraient pu être mieux organisées", a finalement reconnu mercredi 1er juin le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, lors de son audition au Sénat à propos des débordements qui ont émaillé la finale de la Ligue des champions au Stade de France, samedi 28 mai. Sous le feu des critiques après avoir pointé le rôle des faux billets et des supporters anglais dans les incidents, Gérald Darmanin a esquissé un timide mea culpa. 

Timide, car le locataire de la place Beauvau a réaffirmé que la Fédération Française de Football a bien vendu 75.000 billets, mais que ce sont 110.000 personnes qui ont emprunté les transports en direction du stade de France. RATP, SNCF, plateformes de taxi, ont permis de confirmer cette affluence exceptionnelle.

Il a également précisé que - côté virages britanniques - 2.889 faux billets ont bien été scannés. Certains vendus sous le manteau dans la rue pour 50 livres seulement, d'autres achetés de bonne foi en ligne pour un tarif équivalent aux vraies entrées. Le ministre cite comme exemple qu'un même billet a été dupliqué jusqu'à 750 fois.

Deux saisines de l'IGPN

Si Gérald Darmanin a tenu a rappeler devant le Sénat que le pire avait sans doute été évité, il a toutefois reconnu quelques dysfonctionnements. "Il y a eu des gestes disproportionnés de la part de policiers ou de gendarmes mobiles", a-t-il admis. "Deux saisines de l'IGPN", la police des polices, ont été effectuées après les incidents, a-t-il ajouté. 

À écouter aussi

Le ministre a toutefois tempéré son propos en indiquant que l'utilisation de gaz lacrymogène était le seul moyen de dispersion de la foule. Il a néanmoins demandé à ce que des règles différentes soient envisagées en cas d'événements sportifs exceptionnels. À partir de lundi, les Britanniques et Espagnols "pourront déposer plainte dans leur pays", a également déclaré le ministre, expliquant que des policiers Français seront dépêchés sur place. 

Une compensation pour les supporters lésés

Également entendue par la commission des lois du Sénat, la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, a également listé des pistes d'amélioration tel comme par exemple "optimiser la gestion de la zone de premier filtrage", avec une "juste répartition des responsabilités entre les agents de sécurité privée et les forces de sécurité publiques". Elle a également annoncé "une compensation pour les 2.700 supporters qui n'ont pas pu assister à ce match alors qu'ils avaient un billet valide".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/