1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Inceste : Robert Badinter explique sur RTL pourquoi il est contre l'imprescriptibilité
1 min de lecture

Inceste : Robert Badinter explique sur RTL pourquoi il est contre l'imprescriptibilité

INVITÉ RTL - "Vous ne pouvez pas comparer ça à Auschwitz, vous offensez la mémoire des morts par millions", a déclaré l'ancien Garde des Sceaux Robert Badinter, fermement contre l'imprescriptibilité pour l'inceste.

Robert Badinter, président du Conseil constitutionnel et ancien ministre de la Justice
Robert Badinter, président du Conseil constitutionnel et ancien ministre de la Justice
Crédit : RTL
Robert Badinter, dans l'entretien du jour du 20 janvier 2021
08:27
Robert Badinter, dans l'entretien du jour du 20 janvier 2021
08:26
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto
Animateur

Depuis l'affaire Olivier Duhamel, de nombreuses voix s'élèvent pour demander à ce que le crime d'inceste devienne imprescriptible. Une décision à laquelle s'oppose fermement l'ancien ministre de la Justice Robert Badinter, invité sur RTL ce mercredi 10 janvier.

"L'imprescriptibilité elle est inscrite dans notre droit que pour les crimes contre l'humanitéVous ne pouvez pas comparer ça à Auschwitz, vous offensez la mémoire des morts par millions : hommes, femmes, enfants. Deuxièmement parce que l'imprescriptibilité pose des problèmes en ce qui concerne la mise en œuvre de l'action judiciaire. Plus c'est distant, plus c'est difficile et les allongements successifs de la prescription sont aujourd'hui suffisants", estime l'ancien Garde des Sceaux.

"C'est évidemment un grand outrage d'un crime fait aux adolescents et aux enfants. La répression en France à cet égard est ferme", assure toutefois Robert Badinter, qui connaît très bien Olivier Duhamel, puisque ce dernier a été son conseiller au Conseil constitutionnel.

"Je le dis très clairement, Olivier Duhamel est un homme de la première qualité intellectuel. Il a été parmi les constitutionnalistes de sa génération, assurément avec Carcassonne, l'un des plus brillants. C'est la raison pour laquelle je n'ai pas hésité à le faire venir comme conseiller dans les services juridiques en matière constitutionnelle. Alors qu'il porte en lui ces passions funestes, je dirais : c'est terrible", déclare celui qui assure ne jamais avoir été au courant des agissements de son ancien conseiller. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/