2 min de lecture Agression sexuelle

Inceste : "On se sent coupable parce qu'on n'a pas su dire non", confie une victime

TÉMOIGNAGE - Camille, 30 ans, a été victime d'agressions sexuelles de la part de son oncle. Portée par le mouvement #MeTooInceste, elle a décidé de parler.

Yves Calvi_ 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Inceste : "On se sent coupable parce qu'on n'a pas su dire non", confie une victime Crédit Image : uneassociationparjour.com | Crédit Média : Valentin Boissais | Durée : | Date : La page de l'émission
Valentin Boissais
Valentin Boissais et Ryad Ouslimani

Des milliers de victimes témoignent sur les réseaux sociaux à propos de l'inceste. Une parole libérée par la publication du livre La familia grande, de Camille Kouchner, dans lequel elle évoque l'inceste subi par son frère. Une chape de plomb semble avoir explosé, et sur RTL une victime raconte son histoire, après l'avoir dévoilée sur les réseaux sociaux. 

Camille, jeune Marseillaise de 30 ans aujourd'hui, explique comment son oncle a abusé d'elle durant plusieurs mois en 2003. Devant les milliers de victimes déclarées, elle explique vouloir raconter son cas au maximum de personnes, alors qu'une poignée seulement étaient au courant jusqu'ici. 

Elle avait 13 ans lors des faits, son oncle 26 ans (il a été condamné à un an de prison avec sursis pour ces actes). "La première fois c'était à l'été 2003, j'étais en vacances chez mes grands-parents", se rappelle-t-elle. "On regardait un film ensemble, il a commencé à avoir des gestes déplacés. Ensuite ça a dégénéré", indique Camille. Des actes ont aussi eu lieu ensuite chez les parents de la victime. 

Des parents en soutien, un grand-père accusateur

"Je me souviens la première fois d'avoir fait remarquer que ça ne me plaisait pas, puis il revenait à la charge jusqu'au point de rupture", confie Camille. Concernant les répercussions à la suite de ces attouchements, Camille explique que son père lui a expliqué qu'elle ne supportait plus alors les câlins, ou le moindre rapprochement. "On se sent coupable parce qu'on n'a pas su dire non", explique-t-elle.

À lire aussi
loterie
Loto : les résultats du tirage du mercredi 24 février 2021

Plus tard, dans ces relations avec son petit ami, Camille a été mal à l'aise. "Ça a été compliqué entre nous au début sexuellement. Même si j'en avais envie (...) des gestes qu'il avait, des expressions faciales me rappelaient mon oncle, et je me bloquais", raconte-t-elle. 

Sur les conseils de son ex-petit ami, elle a fini par tout raconter à sa famille, de peur que sa petite sœur subisse la même chose. "Ça a été un vrai traumatisme pour ma mère, parce que c'était son petit frère. Elle m'a toujours cru et a porté plainte (...) Mon grand-mère, pour lui, c'était de ma faute. C'était moi qui avais tenté son fils", raconte-t-elle. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Agression sexuelle Viol Inceste
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants