2 min de lecture Police

Gilets jaunes : "Castaner n'a pas été à la hauteur", estime Linda Kebbab sur RTL

INVITÉE RTL - Pour Linda Kebbab, gardienne de la paix et déléguée syndicale, l'ancien ministre de l'Intérieur Christophe Castaner n'a pas été à la hauteur du rôle auquel il prétendait.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Linda Kebbab était l'invitée de RTL du 7 octobre 2020 Crédit Image : JOEL SAGET / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura et Marie Gingault

La gardienne de la paix et déléguée nationale du syndicat de police Unité SGP-FO, Linda Kebbab, publie son livre intitulé Gardienne de la paix et de la révolte, aux éditions Stock, ce mercredi 7 octobre. Invitée au micro de RTL, elle dénonce la politisation des services de police. 


Tandis que sort aujourd'hui son livre, Linda Kebbab est revenue sur la difficile tâche des forces de l'ordre. La déléguée syndicale dénonce la part trop importante que prend la politique au sein des forces de police : "L'institution policière c'est un service public, c'est la sécurité, c'est la garantie des libertés (...) sauf qu'elle (la liberté) est galvaudée pour des raisons totalement politiques, pour des carrières individuelles et au final, ce bien collectif si précieux dans notre pays et que beaucoup de pays nous envie, est mis au service d'un petit groupe", déplore la gardienne de la paix. 

Je dénonce clairement la façon dont le préfet de Police a voulu fanfaronner

Linda Kebbab - Gardienne de la paix et déléguée nationale du syndicat de police Unité SGP-FO
Partager la citation

Si Linda Kebbab en veut à l'ensemble des ministres, elle dénonce particulièrement la gestion faite par le préfet de police de Paris. "Un préfet de police, ça reste un énarque. Je n'ai rien contre les énarques, mais je pense qu'il faut remettre les choses à leur place. Quand vous avez un énarque qui est choisi par le gouvernement ou par un chef d'État et qu'il a une politique menée, ou plutôt à imposer sur le terrain, vous vous demandez quelle est la considération qu'il peut avoir vis à vis de l'instruction pour laquelle il est supposé avec une autorité", martèle la déléguée nationale du syndicat de police Unité SGP-FO.

"Sur les Gilets jaunes, je dénonce clairement la façon dont le préfet de Police a voulu fanfaronner, notamment Monsieur Delpuech, en mettant des effectifs qui n'étaient pas à priori prévus pour le maintien de l'ordre, au détriment des manifestants, au détriment des policiers, avec les blessés, les catastrophes et les drames humains qu'on a pu rencontrer au fil des semaines", déclare Linda Kebbab.

À lire aussi
coronavirus
Bali : les autorités contraignent les touristes sans masque à faire des pompes

Et concernant l'ancien ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, la policière lui reproche la même chose qu'à "d'autres ministres", c'est-à-dire de "ne pas avoir été en mesure d'être devant les hommes pour les guider et derrière eux pour les soutenir". "Il n'a pas été à la hauteur du costume dont il a tenté de se vêtir", conclut-elle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Police Syndicats Force ouvrière
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants