2 min de lecture Études supérieures

Frédérique Vidal, ministre lâchée et attaquée par tout le monde

ÉDITO - La ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, n’a plus beaucoup de soutien. "Elle est nulle", confie même un très proche du chef de l’État. Alors qui est-elle, que fait-elle, pourquoi est-elle lâchée ?

OlivierBost_245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Frédérique Vidal, ministre lâchée et attaquée par tout le monde Crédit Image : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost

Hier, RTL vous parlait de la situation des jeunes et notamment des étudiants, sans jamais parler de leur ministre, Frédérique Vidal. C’est normal, "elle est nulle", selon un très proche du chef de l’État. Le jugement est violent, à l’image de l’exaspération accumulée ces dernières semaines. Frédérique Vidal n’a plus beaucoup de soutien.

Quand il y a des images d’étudiants qui forment de très longues files d’attente pour simplement manger, quand les témoignages se multiplient sur la détresse psychologique de jeunes, quand les facs ont bien du mal à organiser le retour des étudiants une journée par semaine, que dit la ministre ? Où est la ministre ? Complètement absente. 

Il y a trois semaines, au campus de Paris-Saclay, Emmanuel Macron annonçait des mesures pour les étudiants. À ses côtés, Frédérique Vidal ne se montre pas du tout enthousiaste et fait part de ses doutes. "Elle a l’air encore plus déprimée que ces étudiants", lance un conseiller ministériel qui observe la scène. "Si les syndicats étudiants continuent à réclamer sa tête, ils vont finir par l’avoir", ajoute-t-il.

Un député bien en vue dans la majorité, élu dans une ville universitaire, ne prend pas plus de gant : il en a marre de récupérer des étudiants à la petite cuillère, explique-t-il. "Nous avons proposé des solutions pour faire face, pour aider les facs, aucun retour du ministère", indique-t-il. "Il faut la virer, faire un remaniement. Ça n’est plus possible", conclut ce parlementaire. 

Elle reste courageuse et respectée

Partager la citation
À lire aussi
coronavirus
Argentine : le ministre invitait ses amis au ministère pour les vacciner, il démissionne

Et ça, c’était avant l’épisode de l’islamo-gauchisme. Frédérique Vidal est dans la roue du ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, et de Gérald Darmanin qui les premiers ont amorcé la pompe. Sur le fond, beaucoup dans la majorité considèrent qu’il y a un sujet avec l’extrême gauche, l’islamisme, le post-colonialisme, un gloubi-boulga idéologique qui, in fine, soutien le terrorisme. 

Mais pour beaucoup, il ne fallait pas lancer le sujet comme ça, en désignant les chercheurs.
Les deux pieds dans la flaque d’eau. Frédérique Vidal a demandé mardi une enquête au CNRS sur l’islamo-gauchisme qui gangrène l’université. Pourquoi d’un seul coup, en pleine morosité étudiante, se préoccuper de ce sujet, sinon pour faire diversion ? Cela a valu à la ministre de l’Enseignement supérieur un recadrage par les présidents d’université, par le CNRS et par le Président de la République en personne, qui, par la voix du porte-parole du gouvernement a rappelé "son attachement absolu à l’indépendance des enseignants-chercheurs". 

Si cela semble vouloir dire que la ministre de l’Éducation supérieure est aussi désavouée par Emmanuel Macron, pour un collègue du gouvernement Frédérique Vidal passe seulement "un mauvais moment". "Elle reste courageuse et respectée", assure-t-il. De plus, il faut revenir à un principe qui a toujours guidé le chef de l’État : plus la pression est forte, plus les demandes de démission vont se multiplier, moins il y cédera. C’est comme ça depuis le début du quinquennat, ça ne changera pas et c’est peut-être ce qui sauvera la ministre Frédérique Vidal de ses bévues, jusqu’au prochain remaniement. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Études supérieures Enseignement Gouvernement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants