1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. François de Rugy : Nicole Klein raconte sur RTL son limogeage "brutal"
2 min de lecture

François de Rugy : Nicole Klein raconte sur RTL son limogeage "brutal"

DOCUMENT RTL - Nicole Klein, ex-directrice de cabinet de François de Rugy, juge son limogeage par François de Rugy "inélégant" et "brutal", et la séquence "très violente et très injuste."

Nicole Klein, en 2018, à Paris
Nicole Klein, en 2018, à Paris
Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
L'Invité de RTL Soir
00:03:59
L'Invité de RTL Soir
00:04:00
Philippe Robuchon - édité par Paul Turban

Elle a été limogée mercredi 10 juillet par François de Rugy en pleine polémique. Nicole Klein a réagit sur RTL. "J’ai trouvé toute la séquence, comme on dit, très violente et très injuste et ne correspondant pas à ce que je suis, c’est-à-dire une haut-fonctionnaire, avec une très longue expérience, sur des sujets très difficiles", a expliqué la préfète, accusée par Mediapart d'avoir loué pendant 12 ans un logement HLM alors qu'elle n'habitait plus Paris. 

Le ministre de la Transition écologique, confirmé dans ses fonctions par le Premier ministre, a fait personnellement le choix de ce limogeage selon Nicole Klein, ce qui aurait déplu du côté d'Édouard Philippe. "J’avais évidemment parlé à Matignon de ce qui allait sortir. Il souhaitait que je sois transparente. Il me conseillait d’expliquer comme je le fais en quelques minutes. François de Rugy, lui, a décidé de me limoger immédiatement, sans que je n’aie pu expliquer quoi que ce soit".

"Je n'explique pas la violence de ce limogeage, car je ne comprends pas comment on peut se séparer de sa collaboratrice la plus proche dans un moment d’extrême difficulté, a encore ajouté la haut-fonctionnaire. Pour qualifier la façon dont François de Rugy s'est comporté, elle a indiqué : "Si j'étais dans un registre littéraire, je dirais inélégant. Si j'étais dans le registre politique, je dirais brutal".

"Cet appartement n'a jamais été vide"

Concernant la polémique dont elle fait l'objet, Nicole Klein a souhaité faire une "mise en cause des contrevérités". Elle a décrit son appartement comme un "69 mètres carrés, à la limite de la porte de Vanves, dans un quartier tout proche de la politique de la ville. J’ai évidemment toujours payé mon loyer, et cet appartement n'a jamais été vide".  

À lire aussi

"Je pense que dans toutes ces polémiques, j’ai été entraîné malgré moi", s'est défendue l'ex-directrice de cabinet, qui a notamment rappelé qu'elle avait géré en toute transparence l'affaire Notre-Dame-des Landes. "C’est [François de Rugy] le sujet, c’est à lui de répondre aux questions qui lui sont posées."

"J'ai tenu à sauver mon honneur"

Celle qui s'est exprimée pour "sauver [son] honneur" a assuré avec reçu "de nombreux messages de soutiens de ministres ou d'anciens ministres, Nicolas Hulot, de quelques parlementaires, d’amis, de fonctionnaires qui me connaissent depuis des années et qui se rappellent à mon bon souvenir".

Elle s'est réjouie de ces mots de soutien : "Tout le sens de ma vie professionnelle est confirmé par ces messages, et j’ai tenu à prendre la parole parce que je souhaite partir avec ce bilan-là, qui est celui de toute ma vie professionnelle".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/