2 min de lecture Gouvernement

François de Rugy : "Je n'ai absolument pas de raison de démissionner"

Sous le coup de multiples révélations, sur ses dîners fastueux et ses dépenses, le ministre de l'Écologie réagit. Il indique n'avoir aucune raison de démissionner.

L'ex-ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy
L'ex-ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy Crédit : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
cassandre
Cassandre Jeannin Journaliste

Le ministre de la Transition Écologique a décidé de se défendre par tous les moyens. Accusé dans la presse depuis mercredi 10 juillet sur son mode de vie, François de Rugy réagit aux révélations dont il a fait l'objet. 

"Je n'ai absolument pas de raison de démissionner. Et le Premier ministre ne me l'a pas demandé", déclare-t-il sur BFMTV. Il affirme également avoir le soutien du président de la République. Convoqué à Matignon, jeudi 11 juillet, le ministre a été maintenu à son poste, il s'est engagé à "rembourser chaque euro contesté"

"On peut penser tout abandonner quand on est attaqué matin midi et soir et que tous les jours sortent des choses fausses. On peut avoir envie de rester chez soi. Je ne le ferai pas et je suis très en colère quand je lis un article qui prétend que j'occupe un logement social", a-t-il poursuivi. 

"Une machine est lancée pour m’attaquer. (...) Il va encore y avoir d'autres attaques forcément, puisque maintenant on en est à inventer des choses", ajoute-t-il. "Je ne lâcherai pas, je suis très en colère, je suis très en colère contre les mensonges", conclut-il.

Que lui reproche-t-on ?

On reproche au numéro 2 du gouvernement ses dîners fastueux, à l'époque où il était président de l'Assemblée nationale, composés de homards, champagnes et grands crus issus de la cave de l'Assemblée. Également mis sur la table : ses 63.000 euros de travaux, payés par le contribuable, pour "améliorer" son logement de fonction actuel. Sans oublier son appartement qu'il loue à Nantes, "à loyer social préférentiel".

D'autres dépenses questionnent. Selon Le Parisien, la femme du ministre, Séverine de Rugy, aurait acquis durant la période des dîners fastueux un sèche-cheveux doré à la feuille d'or pour la modique somme de... 500 euros.

L'Assemblée nationale a ouvert une enquête et Édouard Philippe en a demandé une autre sur les travaux effectué dans son logement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement François De Rugy Écologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants