3 min de lecture La France insoumise

France insoumise : Jean-Luc Mélenchon face au risque d'apparition de frondeurs

DÉCRYPTAGE - Les déclarations du leader de la France insoumise, après les perquisitions faites à son domicile et au siège du mouvement, ne cessent d'alimenter une polémique à propos du député. Jusque dans les rangs des Insoumis ?

Jean-Luc Mélenchon, le 19 octobre 2018
Jean-Luc Mélenchon, le 19 octobre 2018 Crédit : Eric FEFERBERG / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
et AFP

"Offensive politique", contre "coup de force". Jean-Luc Mélenchon n'en finit pas de créer la polémique après les perquisitions à son domicile et au siège de la France insoumise. Le leader de la France insoumise a multiplié les déclarations tonitruantes à l'encontre de l'État et du pouvoir judiciaire. "Je ne regrette rien", assure le député. Mais qu'en est-il au sein de son mouvement politique ? Des voix contraires commencent à se faire entendre. 

Cette séquence fait écho au caractère de Jean-Luc Mélenchon : est-il théâtrale ou sanguin ? Ses adversaires politiques ont multiplié les attaques. Sur RTL, Benjamin Griveaux dénonçait son attitude qu'il comparait à celle de Marine Le Pen. De l'autre côté de l'échiquier politique, Louis Aliot, du Rassemblement national, le qualifie "d'extrémiste"

Dans son édito politique, Alba Ventura assurait que Jean-Luc Mélenchon a fait du "coup d’éclat", une "technique médiatique. Rien ne l’arrête".

À lire aussi
Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et Laurent Wauquiez carburants
Mélenchon, Le Pen, Wauquiez... Qui pense quoi des "gilets jaunes" ?

Une "escalade du buzz"

Selon Dominique Tenza, journaliste politique chez RTL, "cet épisode a fini de convaincre ceux qui jugeaient qu'à La France insoumise, il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond (...) Olivier Spinelli a néanmoins accepté de le faire. Récemment, il était encore membre du comité électoral du parti. La mise en scène de la perquisition n'a que fait confirmer ses doutes". 

"Moi j'ai été consterné... Consterné bien sûr par le comportement de l'homme, mais surtout par l'irresponsabilité. Le fait qu'il ne semblait pas bien se rendre compte des conséquences que cette colère filmée allait produire dans l'opinion ! On constate que depuis plusieurs mois, La France insoumise ne produit plus vraiment d'idées et fonctionne à coups de buzz... et là, on est dans une escalade de buzz", déplorait l'Insoumis au micro de RTL.

Deux groupes de frondeurs

Pour l'heure, deux groupes de "frondeurs" de La France insoumise sont identifiés. "Il y a les Socialistes insoumis, puis le collectif des insoumis démocrates, qui s'est réuni dimanche 21 octobre pour la première fois, explique Dominique Tenza. Plus de 250 personnes se sont rassemblées, parmi lesquelles notamment d'anciens responsables déçus, qui veulent, comme leur nom l'indique, plus de démocratie dans un parti qui fonctionne aujourd'hui avec un chef seulement".

Dans l'entourage de Jean-Luc Mélenchon, on pense que ces "frondeurs" sont avant tout des personnes frustrées, qui n'ont pas obtenu les places qu'ils espéraient pour les élections européennes et que tout va pour le mieux à La France insoumise. Après la perquisition, il y a trois jours, on jurait même qu'il y avait 1.000 adhérents supplémentaires.

Plus radical, moins rassembleur

Cette succession de coups d'éclat ne devrait pas détourner pour autant les sympathisants de la France insoumise, selon des analystes interrogés par l'AFP. Ils pourraient "au contraire se réjouir de ses coups de gueule parce qu'il base sa stratégie de communication sur une forme de populisme de gauche", souligne l'historien spécialiste des courants minoritaires, Christophe Bourseiller, rappelant que "les gens ont continué à voter" pour l'ex-chef du Front national Jean-Marie Le Pen, pourtant familier aussi des coups d'éclat

Mais la colère de Jean-Luc Mélenchon pourrait diminuer sa capacité à rallier, au moment où deux figures de l'aile gauche du PS, Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann, se rapprochent de la France insoumise. "Cette crise de nerf peut avoir des conséquences sur sa vocation à rassembler à gauche", estime Christophe Bourseiller.

"Son geste radicalise ses militants contre le système, les élites, mais l'éloigne de la perspective de pouvoir convaincre des électeurs qui auraient pu voir en lui une alternative à Emmanuel Macron", résume Stéphane Rozès, président de la société de conseils Cap. "On ne peut pas à la fois se dire républicain et méconnaître la légalité". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La France insoumise Jean-Luc Mélenchon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795280334
France insoumise : Jean-Luc Mélenchon face au risque d'apparition de frondeurs
France insoumise : Jean-Luc Mélenchon face au risque d'apparition de frondeurs
DÉCRYPTAGE - Les déclarations du leader de la France insoumise, après les perquisitions faites à son domicile et au siège du mouvement, ne cessent d'alimenter une polémique à propos du député. Jusque dans les rangs des Insoumis ?
https://www.rtl.fr/actu/politique/france-insoumise-jean-luc-melenchon-face-au-risque-d-apparition-de-frondeurs-7795280334
2018-10-22 15:45:48
https://cdn-media.rtl.fr/cache/2LKmDAgvm0gLOthX1MUHJQ/330v220-2/online/image/2018/1022/7795280386_jean-luc-melenchon-le-19-octobre-2018.jpg