1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Euro 2021 : ces politiques opposés au genou à terre des Bleus pour le France-Allemagne
3 min de lecture

Euro 2021 : ces politiques opposés au genou à terre des Bleus pour le France-Allemagne

À quelques heures du premier match de l’Euro pour l’équipe de France face à l’Allemagne, une polémique prend de l’ampleur. Certains politiques critiquent la volonté des Bleus de poser un genou à terre en signe de protestation contre les discriminations raciales.

Kylian Mbappé et Presnel Kimpembe posent leur genou à terre, avant leur match face au Pays de Galles, le 2 juin 2021
Kylian Mbappé et Presnel Kimpembe posent leur genou à terre, avant leur match face au Pays de Galles, le 2 juin 2021
Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Céline Morin & AFP

Ce 15 juin, les Bleus démarrent leur entrée dans la compétition de la UEFA en affrontant l’Allemagne à Munich. Alors que les pronostics sont lancés, un débat anime les esprits : certains politiques s’opposent à ce que les joueurs s’agenouillent avant le coup d'envoi du match. 

Mettre un genou à terre est devenu un symbole d’abord aux États Unis, puis à travers le monde entier, de lutte contre le racisme et les violences policières, notamment depuis la mort de George Floyd, tué par un policier en mai 2020. Ainsi, après les évènements de Minneapolis, les joueurs de la Premier League avaient pris l’habitude de s’agenouiller avant chaque début de match. 

Ce geste date en réalité d’avant George Floyd : en 2016, le joueur de NFL (football américain) Colin Kaepernick avait déjà protesté contre les violences policières envers les personnes noires, s’agenouillant pendant l’hymne national. Le geste avait coûté au joueur sa carrière, s’attirant par la même occasion les insultes du président Donald Trump.

Droite et extrême droite contre

Pour autant, alors que l’équipe de France annonce mettre un genou à terre en signe de soutien à la lutte anti-raciste, plusieurs responsables politiques, et en particulier de droite et d’extrême droite, critiquent l’intention des Bleus

À lire aussi

Thierry Mariani déplore ce 15 juin sur Europe 1 : "Très sincèrement je le regrette, Black Lives Matters c'est un drame mais c'est un drame qui s'est passé aux États-Unis, c'est un drame qui s'est passé avec la police américaine. La police française n'a jamais eu ces dérives". Aussi candidat aux élections régionales en PACA dans une liste soutenu par le RN, il dénonce "une opération importée d'un pays étranger qui n'a aucun rapport avec la France", précisant être "attaché à la neutralité du sport". 

Dans un tweet, Jordan Bardella, numéro deux du RN attaque : "Mettront-ils aussi un genou à terre l'année prochaine lors de la Coupe du Monde au Qatar pour rendre hommage aux plus de 6.500 ouvriers immigrés morts sur la construction des stades de la honte ?". "C'est pas ce qui fait avancer les choses", ajoute Aurélien Pradié (LR) sur Sud Radio. 

Chez Les Républicains, le député Eric Ciotti a, quant à lui, appelé l'équipe de France à "rappeler son soutien à notre police", en déplorant qu'elle n'ait pas mis un genou à terre "pour les victimes du terrorisme islamiste ou les policiers assassinés par des barbares".

Un symbole de "reconnaissance par rapport à une injustice"

L’équipe de France avait d'ailleurs déjà accompli ce geste pendant les phases de préparations, lors de l’affrontement contre le Pays de Galles. Geste avec lequel tout le monde n’est pas d’accord, en témoigne le match Belgique-Russie du 12 juin où alors que les Belges s’étaient agenouillés, les Russes étaient restés debout, sous les huées du public de Saint-Pétersbourg.

Pour autant, la Fédération française de Foot se défend, y voyant un geste "honorable". Noël Le Graët, président de la FFF, est pour sa part "très favorable" à ce que les bleus posent un genou à terre, symbole de "reconnaissance par rapport à une injustice". Ajoutant : "Que nos jeunes joueurs prennent conscience de ces difficultés, je trouve cela très honorable et intelligent de leur part". 

"Le déferlement de haine de l'extrême droite qui a lancé le hashtag #BoycottEquipeDeFrance montre à quel point les bleus ont raison de se mobiliser !" tweet Manon Aubry de la France Insoumise, "fière" que les Bleus s’engagent contre le racisme. 

La ministre des Sports Roxana Maracineanu a souligné sur France Info que le gouvernement venait "d'inscrire dans la loi pour les principes de la République l'engagement du mouvement sportif aux côtés de l'État pour lutter contre le fléau" du racisme. "On a besoin de cet engagement", poursuit-elle. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/