2 min de lecture États-Unis

Mort de George Floyd : ce que signifie poser le genou à terre

Parmi les mouvements de protestation pour dénoncer la mort de George Floyd aux États-Unis, de nombreux manifestants et policiers ont été photographiés le genou à terre en signe de solidarité. L'origine de ce geste fort remonte à 2016.

Un homme crie d'émotion en voyant un policier se mettre à genoux lors d'une manifestation contre la mort de George Floyd le 31 mai 2020 à Washington, DC.
Un homme crie d'émotion en voyant un policier se mettre à genoux lors d'une manifestation contre la mort de George Floyd le 31 mai 2020 à Washington, DC. Crédit : ROBERTO SCHMIDT / AFP
Sarah Belien
Sarah Belien
Journaliste RTL

Un genou à terre, parfois le poing levé. Dans le contexte actuel, ce geste rend hommage à George Floyd et soutient la lutte contre le racisme. Parmi les manifestations qui ont lieu aux États-Unis, de nombreux participants et policiers n'ont pas hésité à reprendre ce geste.

Lundi 1er juin, le candidat démocrate à la présidentielle Joe Biden s'est également agenouillé le temps d'une photo. C'est alors que ce geste prend une dimension politique. Mais il est en réalité apparu en signe de protestation pour la première fois en 2016 lors de l'affaire "Colin Kaepernick".

Le 26 août 2016, le star de l'équipe de football américain les San Francisco 49ers Colin Kaepernick a décidé de s'agenouiller avant un match, alors que l'hymne américain résonne dans le stade de San Diego. Un geste pour dénoncer une série de bavures policières contre des Noirs.

"Je ne vais pas me lever pour saluer un drapeau qui opprime les Noirs et les gens de couleur," avait-il déclaré. La tradition veut pourtant que les joueurs se lèvent, main sur le cœur, pendant ce moment fondamental pour beaucoup d'Américains. Le geste du footballeur marque ainsi une rébellion face au symbole national.

Le genou à terre, objet de polémique aux États-Unis

À lire aussi
Le président Donald Trump lors d'une conférence de presse à Bedminster, New Jersey, le 8 août 2020 Coronavirus États-Unis
États-Unis : Trump promulgue un nouveau plan d'aide par décret

Cette prise de position a fortement divisé la société américaine entre les personnes qui se sont offusquées de voir le symbole national bafoué et celles qui ont décidé d'imiter ce geste. Un an plus tard, le 24 septembre 2017, près de 150 joueurs de la NFL, la ligue professionnelle de football américain, ont décidé de s'agenouiller pendant l'hymne national.

"C'est fou de voir que le président condamne nos protestations silencieuses contre l'injustice, l'intolérance et le racisme qui empoisonnent notre pays", avait déclaré Richard Sherman, grande star de la NFL également visant clairement Donald Trump qui n'a cessé de dénoncer ce geste.

Certains joueurs avaient également levé le poing en l'air, reprenant le désormais mythique geste de Tommie Smith et John Carlos lors des Jeux olympiques de Mexico, en 1968 qui défendaient les droits des Afro-américains.

Depuis, le genou au sol se propage et semble se transformer en signe de protestation contre les maux de la société et en soutien aux sportifs américains dans cette affaire. Le hashtag  #TakeAKnee ("Pose le genou") est ainsi utilisé sur les réseaux sociaux. Ce geste a déjà été imité par des stars du monde du divertissement américain, comme Stevie Wonder ou Gillian Anderson et David Duchovny, stars de la série X-Files. En 2020, il est désormais repris pour dénoncer les conditions de la mort de George Floyd.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Décès Racisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants