1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 J-9 : Marine Le Pen déplore la "stratégie de re-diablisation" de la macronie
1 min de lecture

Présidentielle 2022 J-9 : Marine Le Pen déplore la "stratégie de re-diablisation" de la macronie

La candidate du Rassemblement national, en déplacement en Alsace, a jugé "assez lourdingues" les attaques de la macronie contre elle.

Marine Le Pen, le 30 mars 2022, à Besançon.
Marine Le Pen, le 30 mars 2022, à Besançon.
Crédit : SEBASTIEN BOZON / AFP
micros
La rédaction numérique de RTL
Les dernières infos de la campagne
  • Fabien Roussel, le candidat communiste à l'élection présidentielle était l'invité politique de RTL.
  • Au niveau des déplacements des candidats, Marine Le Pen sera dans le Bas-Rhin et en Moselle, Éric Zemmour visitera le marché de Rungis et Valérie Pécresse ira à la rencontre des électeurs de Rognac en Provence-Alpes-Côte d'Azur.
  • À 14 heures, les prétendants à l'Élysée seront invités à livrer leurs propositions sur le thème des migrations par 20 organisations engagées pour l’inclusion des nouveaux arrivants.
Filtrer et afficher les actualités :

FIn du live

C'est la fin de ce live consacré à la dernière ligne droite avant le premier tour de l'élection présidentielle. Merci de nous avoir suivi ! 

Valérie pécresse veut faire "mentir les sondages"

À neuf jours de la présidentielle, c'est la dernière ligne droite pour Valérie Pécresse. En déplacement dans le sud, elle a tenté de draguer un électorat tenté par l'extrême-droite en parlant sécurité et pouvoir d'achat. "Il nous reste une semaine pour éclairer les Français sur le bilan d'Emmanuel Macron", a lancé la candidate LR lors d'un meeting à Saint-Raphaël (Var). Elle s'en est aussi prise à Marine Le Pen et Eric Zemmour "qui ont fait allégeance à Vladimir Poutine, ce dictateur qui est un falsificateur".

La position de Valérie Pécresse dans les sondages est délicate. Certains la placent sous la barre des 10% des intentions de vote: "Il faut faire mentir les sondages", a-t-elle martelé, convaincue qu'"entre l'immobilisme d'Emmanuel Macron et la démagogie de Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, il y a une troisième voie".

Fabien roussel s'attaque aux "gros poissons" de l'évasion fiscale

1er avril oblige, le candidat communiste est parti à la pêche aux "gros poissons" de l'évasion fiscale. Devant les locaux de l'Autorité des marchés financiers, une action coup de poing a eu lieu pour dénoncer "l'évasion fiscale" et "l'optimisation fiscale". 

Une centaine de manifestants arborant des masques du candidat et vêtus de combinaisons rouges, comme dans "La casa de Papel", ont déposé de gros "sacs d'argent", estampillés BNP Paribas et Société générale. "Ces tas d'or, ces tas de billets, symbolisent l'argent qui manque à la République", les "100 milliards d'euros" que la France perd chaque année à cause de l'évasion et de l'optimisation fiscale des plus riches, a affirmé le candidat. 

"J'accuse les fraudeurs fiscaux de piller la République, (...) j'accuse les cabinets de conseil de faire le jeu de l'optimisation fiscale, (...) j'accuse les multinationales du CAC 40 de choisir les paradis fiscaux pour établir leur siège social. Moi président, je demanderai que ces entreprises relocalisent en France", a déclaré Fabien Roussel. 

Yannick jadot veut créer le statut de "déplacé climatique"

Le candidat écologiste a proposé la création d'un statut de "déplacé climatique" pour les personnes contraintes de quitter leur pays pour des raisons environnementales. 

"Pour nous, la solution, c'est d'avoir une convention internationale (...) qui leur donne un statut, notamment en ayant des visas humanitaires" afin d'aboutir à la "reconnaissance du statut de déplacé climatique", a-t-il expliqué devant une vingtaine d'associations qui interviennent auprès des exilés, ce vendredi 1er avril. Actuellement, en droit, la notion de "réfugié climatique" n'existe pas.

Le candidat écologiste Yannick Jadot
Le candidat écologiste Yannick Jadot
Crédit Image : JULIEN DE ROSA / AFP

Après la présidentielle, "le ps s'en relèvera" selon hidalgo

Ce vendredi, la candidate socialiste a été interrogée sur LCI concernant le futur du Parti socialiste, après la présidentielle. "Le PS s'en relèvera, parce que nos idées sont des idées fortes, des idées républicaines", a-t-elle estimé. "Si la gauche doit revenir un jour aux responsabilités dans le pays, c'est par cette gauche républicaine", a ajouté Anne Hidalgo. 

Alors que les intentions de vote pour la candidate ne dépassent pas les 5 %, elle a reconnu les "années très difficiles" vécues par les socialistes lors desquelles ils ne sont "pas suffisamment reconstruits". L'actuelle maire de Paris a expliqué : "Il faut parfois du temps, il faut entre cinq et dix ans pour se reconstruire, on va esayer d'accélérer le tempo." 

dans le sud, valérie pécresse parle pouvoir d'achat et joue à la pétanque

La candidate des Républicains est en déplacement à La Crau, dans le Var. Objectif : parler pouvoir d'achat avec les retraités. Mais avant d'aller à leur rencontre, Valérie Pécresse a fait un arrêt chez les boullistes. 

Sur le terrain de pétanque du centre-ville, elle a ainsi eu l'occasion de discuter avec les joueurs et de jouer. Acceptant la boule tendue par un joueur, la candidate LR s'est longuement concentrée. Malgré un tir décidé, la boule a terminée sa course un mètre derrière le cochonnet...

poisson d'avril : bientôt un débat poutou-macron ?

"On n'arrive pas à le garder pour nous..." Le candidat anticapitaliste Philippe Poutou a annoncé qu'Emmanuel Macron "a finalement accepté un débat". Particularité : un tête-à-tête avec le président sortant. "Des grands médias qui ont accepté de diffuser ce débat tant attendu communiqueront bientôt", ont annoncé les membres de l'équipe de campagne "plutôt contents". En attendant, ni ces médias, ni l'Élysée n'ont évoqué le sujet alors qu'il est important de rappeler que nous sommes le 1er avril.

Il faut croire que Philippe Poutou n'est pas le seul à avoir eu cette idée. Les Républicains ont aussi tweeté : "Enfin, Emmanuel Macron accepte de présenter son bilan aux français et de débattre avec les autres candidats." 

Emmanuel macron tente de "re-diaboliser" l'extrême-droite

Alors qu'il était en déplacement en Charente-Maritime ce jeudi 31 mars, le candidat s'en est pris violemment aux prises de positions de l'extrême-droite lors la crise sanitaire. 

Dans les sondages, Emmanuel Macron est en perte de vitesse depuis quelques jours. Selon le dernier sondage BVA pour RTL et Orange, il obtient 27 % des intentions de vote au premier tour. Un point de moins en une semaine. 

Jean-Marc Ayrault apporte son soutien À la candidate socialiste

L’ancien premier ministre a affiché son soutien "total" à Anne Hidalgo et a tenu à saluer "son courage et sa détermination" lors de cette "campagne difficile". Pour rappel, la candidate socialiste est créditée d'environ 2% des intentions de vote dans les sondages.