8 min de lecture Coronavirus

Municipales, déplacements, hôpitaux... Macron déclare "la guerre" au coronavirus

"Jamais la France n'avait eu à prendre de telles décisions par temps de paix", a lancé le président dans sa seconde allocution solennelle en cinq jours, soulignant que "nul ne peut savoir" combien de temps va durer l'épidémie.

Thomas Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Coronavirus : message de prévention Crédit Image : Ludovic Marin / AFP | Crédit Média : CSA | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto et Cassandre Jeannin

"Nous sommes en guerre". C'est avec ces mots qu'Emmanuel Macron a rythmé son allocution de ce lundi 16 mars. Il s'agissait de la deuxième prise de parole du président de la République devant les Français sur l'épidémie. Le chef de l'Etat a pris une mesure inédite dans l'histoire récente de la France en annonçant une restriction sévère des déplacements  de la population, parce que le pays "est en guerre" contre la pandémie du coronavirus.

Le chef de l'Etat a aussi annoncé le report du second tour des élections municipales, et la suspension de toutes les réformes dont celle des retraites, aussi emblématique que contestée. "Jamais la France n'avait eu à prendre de telles décisions par temps de paix", a lancé le président dans sa seconde allocution solennelle en cinq jours, soulignant que "nul ne peut savoir" combien de temps va durer l'épidémie.

Les "déplacements seront fortement réduits pour 15 jours au moins" à partir de mardi midi pour "limiter au maximum les contacts" et lutter contre l'expansion du coronavirus, a expliqué Emmanuel Macron.

Les réponses à vos questions sur le coronavirus

22h00 - Ce live est désormais terminé. Merci de l'avoir suivi. 

20h17 - "Nous serons au rendez-vous pour que notre économie soit préservée (...) Mes chers compatriotes, la France vis un moment très difficile, nul ne peut en prévoir la durée, à mesure que les problèmes succéderont aux problèmes (...) il faudra nous adapter", déclare Emmanuel Macron qui ajoute que "régulièrement", il s'adressera aux Français. "Je vous dirais la vérité sur l'évolution de la situation". 

"Nous y arriverons en étant unis, solidaires. Je vous demande d'être responsable tous ensemble et de ne céder aucune panique, d'accepter ces contraintes (...) Nous gagnerons mais cette période nous aura beaucoup appris. Beaucoup de certitudes, de convictions seront remises en cause. Agissons avec force mais retenons que le jour d'après quand nous aurons gagné, ce ne sera pas un retour au jour d'avant et je saurais avec vous en tirer toutes les conséquences", explique-t-il

20h12 - Après avoir annoncé que "toutes les réformes sont suspendues", Emmanuel Macron poursuit sur le travail des services hospitaliers. "J'ai décidé que dès demain, les taxis et les hôtels pourront être mobilisés à leur profit. L'Etat paiera. Nous sommes en guerre", déclare-t-il. 

À lire aussi
Le professeur Didier Raoult, dans son bureau à Marseille le 26 février 2020. santé
Marseille : un colis suspect envoyé au professeur Raoult, l'alerte rapidement levée

"Cette crise sanitaire sans précédent aura des conséquences (...) Je vous demande des sacrifices pour ralentir les épidémies. Jamais ils ne doivent mettre en péril les plus fragiles (...) Pour les plus démunis, les personnes isolées, nous ferons en sorte avec les associations qu'elles soient nourries (...) Aucune entreprise ne sera livrée au risque de faillite, aucun Français ne sera laissé sans ressource", ajoute le président. 

20h08 - Emmanuel Macron annonce le report du second tour des municipales. 

Le président souhaite que les Français "inventent de nouvelles solidarités entre les générations (...) Je vous demande de garder le calme dans ce contexte. Nous devons tous avoir l'esprit de responsabilité. En restant chez vous, occupez-vous des proches qui sont dans votre appartement, prenez des nouvelles, lisez et retrouvez ce sens de l'essentiel"

"Nous sommes en guerre. En guerre sanitaire mais l'ennemi est là, invisible", déclare Emmanuel Macron avant de répéter une nouvelle fois : "Nous sommes en guerre"

20h02 - Le chef de l'Etat "remercie" les personnes qui ont tenu les bureaux de vote et qui ont permis leur ouverture, sans oublier les Français qui ont voté. "Je veux aussi adresses mes félicitations aux maires élus au premier tour". 

"Mais en même temps, nous avons vu des F se rassembler comme si au fond la vie n'avait pas changé. A tous ceux qui ont bravé les consignes je veux dire très clairement : non seulement vous ne vous protégez pas vous, mais vous ne protégez pas les autres. Même si vous ne présentez pas de symptômes, vous risquez de présenter vos amis, vos parents, vos grands-parents", poursuit Emmanuel Macron. 

"Je vous le redis avec force ce soir, respectons les gestes barrières", déclare le président qui rappelle la procédure à suivre en cas de fièvre et d'apparition de premiers symptômes. Faisons preuve au fond d'esprit solidaire et de sens des responsabilités. Chaque personne doit limiter le nombre de personnes avec qui il est en contact chaque jour". 

Et d'ajouter : "C'est pourquoi j'ai décidé de renfoncer encore les mesures pour réduire les déplacements. Dès demain midi et pour 15 jours minimum, nos déplacements seront très fortement réduits. Les regroupements amicaux ou familiales ne seront plus permis. Il faut limiter aux maximum ses contacts au delà des foyers. Seuls doivent demeurer les trajets nécessaires (...) Toutes infractions à ses règles sera sanctionnées".

20h - Emmanuel Macron prend la parole. 

"Le gouvernement a pris des dispositions fermes pour freiner la propagation du virus (...) Jamais la France n'avait du prendre de telles décisions, en temps de paix. Elles ont été prises sur la base de recommandations scientifiques, avec un seul objectif : nous protéger face à la propagation du virus", explique le président de la République

19h57 - Emmanuel Macron va solennellement prendre la parole devant les Français pour la deuxième fois sur la crise du coronavirus



19h41 - Porter une écharpe ou un foulard à la place d'un masque protège-t-il ? Selon le professeur Annane, "il n'est pas nécessaire de porter un masque sauf si on est symptomatique, qu'on tousse, qu'on expectore. Quant au foulard il n'est pas filtrant par ailleurs." 

19h37 - Comment faire pour témoigner de son affection sans se toucher ? "Il faut inventer d'autres choses. Profitons-en pour qu'on se regarde différemment, s'envoyer des signes, se sourire. On peut inventer un nouveau langage de l'affection. Ce sont de nouveaux rituels sociaux", explique le psychologue Serge Hefez.


19h33 - Pourquoi les transports en commun ne sont pas suspendus ? "Ça mettrait un terme à tous les déplacements, notamment ceux des personnels soignants qui n'ont pas tous une voiture. Néanmoins, le nombre de passagers baisse ce lundi 16 mars : - 50% sur le réseau RATP. A la SNCF, des dispositions ont été prises pour les TGV : les portillons d'accès aux quais sont ouverts et dans le train et il est suggéré de prendre une place loin des autres passagers, même si ce n'est pas votre place attribuée", indique Marie Guerrier, journaliste RTL. 


19h30 - Peut-on rendre visite aux personnes âgées ? "On évite de rendre visite à toutes les personnes fragiles. On peut échanger par téléphone, par Skype mais il faut éviter les contacts", rappelle le professeur Annane.


19h28 - Les Français étudiant à l'étranger peuvent-ils et doivent-ils rentrer en France ? Le programme Erasmus est suspendu. Le ministère de l'Éducation a émis des consignes pour les étudiants à l'étranger en ce moment. Il faut consulter le site du ministère mais a priori elles peuvent et doivent rentrer, indique Marie Guerrier, journaliste RTL.  


19h20 - Le Conseil scientifique recommande un confinement "à l'italienne."

19h12 - Depuis l'annonce de la fermeture des lieux non-indispensables à la vie des Français, on constate des pénuries de produits de premières nécessité dans les supermarchés. Comment expliquer la peur de manquer ? "C'est le plus grand danger des épidémies. Tout s'effondre autour de soi. Ces peurs là sont là depuis la nuit des temps et on a beau essayer de raisonner on n'y arrive pas", précise le psychologue Serge Hefez. 

19h10 - Est-il raisonnable de croire en un vaccin ? "Il n'y aura pas de vaccin miracle à très court terme. On peut raisonnablement s'attendre à disposer d'un vaccin l'année prochaine", selon le professeur Annane.

18h57 - Peut-on rendre visite aux seniors ? "90% des personnes âgées vivent chez eux. Pour les protéger, il faut respecter les distances, ne pas les embrasser et faire attention à ce qu'on apporte. Pour les repas, en cas de confinement, la livraison est toujours possible", explique Marie Guerrier, journaliste RTL. Pourquoi le coronavirus touche-t-il plus les seniors ? Michel Cymes a répondu à la question. 

18h50 - Avec la fermeture des établissements scolaires, les étudiants travaillent via des ENT, environnements numériques de travail, qui sont saturés. Le ministère de l'Éducation annonce que ça devrait s'améliorer. 

18h46 - Quels médicaments prendre si on est atteint du coronavirus ? "En cas de contamination, il ne faut pas prendre d'anti-inflammatoires ni de cortisone, surtout en automédication, alerte le professeur Annane. Si on a une fièvre élevée, il faut prendre du paracétamol. Si on est allergique au paracétamol, il ne faut surtout pas en prendre mais on peut se rafraichir avec de l'eau." Voici une liste des symptômes et que faire si l'on pense être contaminé. 

18h41 - A-t-on le droit d'aller faire du sport en plein air ? "Dans l'absolu oui, si on est tout seul dans la rue. Mais en pratique, si tout le monde se dit ça, il y aura un groupuscule et on rompt la distance qui est essentielle pour se sortir de cette épidémie", indique le professeur Annane.

18h34 - Faut-il aérer ? Le professeur Annane rappelle que "le virus n'est pas présent dans l'air. Il se transmet d'un individu à l'autre principalement par les postillons. Il n'y a aucun risque à aérer au contraire." De même, il ajoute que l'eau du robinet ne peut pas être contaminée. Voici un récapitulatif des modes de transmission du virus

18h32 - Comment rassurer ses enfants ? "Pour calmer les angoisses de l'enfant, il faut se calmer soi-même en se raccrochant aux messages positifs et s'inscrire dans une temporalité en se demandant comment on va partager le quotidien avec les enfants", conseille Serge Hefez, psychologue. 

18h30 - Pourquoi on ne respecte pas les règles de confinement ? "On n'a pas envie d'y croire et c'est une situation inédite. On est obligés de réviser sur le plan psychologique notre façon de voir", explique le psychologue Serge Hefez sur RTL. 

18h24 - Qu'est-il prévu pour les intérimaires ? Selon les informations de RTL, Emmanuel Macron devrait annoncer lors de son allocution à 20h ce lundi, un fonds de soutien. Ils recevront 1.500 euros d'aide forfaitaire. 

18h18 - "Nos hôpitaux ne sont pas en train de craquer, nous ne sommes pas angoissés. Nous avons à peu près une vision assez claire de ce qui nous attend. On est préparés, indique le professeur Annane, chef du service de réanimation à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches. Le risque de manquer de respirateurs est de moins de 20%."

18h11 - Les Parisiens se préparent à l'hypothèse d'un confinement et quittent la capitale. "Ce n'est pas une bonne idée car ce mouvement risque de disséminer un peu plus le virus, (...) c'est pourquoi une mesure de confinement que dans certaines régions" ne serait pas appropriée, selon un médecin. 

18h02 - Dans deux heures Emmanuel Macron s'exprimera dans une allocution télévisée. Annoncera-t-il un confinement total ? Sera-t-il suffisant ? Des experts et des médecins répondent à toutes vos questions sur le coronavirus jusqu'à 20h au 3210. 
18h00 - Bonsoir à tous et bienvenue dans ce live !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Épidémie Virus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants