1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Coronavirus : pourquoi évoque-t-on une possible annonce de Macron sur le confinement ?
4 min de lecture

Coronavirus : pourquoi évoque-t-on une possible annonce de Macron sur le confinement ?

ECLAIRAGE - Plus les heures passent, plus les rumeurs de confinement total du pays enflent. Emmanuel Macron s'adressera à nouveau aux Français ce lundi à 20 heures, après un conseil de défense à la mi-journée.

Emmanuel Macron, le 12 mars 2020
Emmanuel Macron, le 12 mars 2020
Crédit : Ludovic Marin / AFP
Marie-Pierre Haddad

Des rumeurs qui n'ont pas été confirmées. Depuis dimanche 15 mars au soir, des hypothèses évoquant la possibilité d'un confinement généralisé en Île-de-France, voire même étendu à toute la France afin d'enrayer la crise du coronavirus, se sont propagées. 

Selon un décompte publié dimanche soir par l'agence nationale de santé publique, Santé Publique France, le bilan de l'épidémie a grimpé dimanche à 127 morts et 5.423 cas confirmés, soit 36 morts et plus de 900 cas supplémentaires en 24 heures. Plus de 400 personnes sont hospitalisées dans un état grave.

Interrogée sur la possibilité d'un confinement, Sibeth Ndiaye a qualifié de "fake news", ce lundi 16 mars, les rumeurs d'un confinement total immédiat qui circulaient la veille. Mais sur France InfoMarlène Schiappa a fait sonner un autre tintement. La secrétaire d'Etat en charge de l'Egalité entre les femmes et les hommes a prévenu que le gouvernement "sera contraint de passer à des consignes de confinement plus dures et durcir les mesures qui ont été mises en œuvre" si "chacun ne respecte pas les consignes qui ont été données".

Pourquoi la possibilité du confinement émerge depuis hier ?

Depuis le samedi 14 mars, la France est désormais au stade 3 de l'épidémie du nouveau coronavirus. Cela correspond à une circulation active du virus sur l'ensemble du territoire, a annoncé samedi le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon. Au même moment, Edouard Philippe a annoncé la fermeture dès samedi minuit des "lieux recevant du public non indispensables"

À lire aussi

Ce passage au stade 3 n'était d'ailleurs pas une surprise. Répondant à une question comparant la situation de la France à celle de ses voisins transalpins, le directeur général de la Santé estimait que l'Hexagone devait "se préparer" au "scénario italien"

Selon les informations du Monde, Emmanuel Macron envisagerait de "confiner tous les Français chez eux" et ainsi de suivre le modèle de l'Italie et de l'Espagne. Dans un rapport, des épidémiologistes, estiment que "sans mesure d'endiguement, la conséquence du nouveau coronavirus aurait été une vague considérable de décès, de 300.000 à 500.000 morts", comme le rapporte Le Parisien.

L'idée aurait fait du chemin dans l'esprit du président de la République. Selon les informations du Journal du Dimanche, le gouvernement envisage un confinement total de l’Île-de-France et de la région Grand Est pour lutter contre le coronavirus. Principale raison évoquée : les mesures sanitaires ne sont pas respectées par l'ensemble de la population.

Comment se déroule le confinement en Italie et en Espagne ?

Face à l'épidémie mondiale du Covid-19, plusieurs pays voisins de la France ont pris de mesures de confinement total, à l'image de l'Italie et de l'Espagne, les deux Etats européens les plus touchés.

Le Pr Philippe Juvin, chef des urgences de l'hôpital parisien Georges-Pompidou,  recommande un confinement aussi en France. "On voit la vague arriver", a-t-il alerté, évoquant le Haut-Rhin, où les "les capacités de réanimation sont dépassées" à Mulhouse, et la région parisienne où "on a assisté à un doublement du nombre de patients hospitalisés en réanimation (...) en trois jours".

Confinements, fermetures d'écoles, de commerces, voire de frontières, rassemblements interdits... Plusieurs scénarios s'offrent à Emmanuel Macron et Edouard Philippe afin de mettre en place le confinement, si on en suit ce qui est appliqué en Europe. 

Les Italiens doivent rester chez eux jusqu'au 3 avril, mais peuvent sortir pour travailler, se faire soigner, acheter à manger. En Espagne, deuxième pays le plus touché d'Europe, le gouvernement a annoncé une quarantaine quasi totale et un état d'alerte pour 15 jours. Les 46 millions d'habitants n'ont le droit de sortir de chez eux que pour aller travailler, à la pharmacie, se faire soigner ou acheter à manger. En Autriche la population doit désormais renoncer à ses déplacements sauf pour travailler, se ravitailler ou porter assistance à autrui

La rumeur d'un couvre-feu à 18 heures

Même si les autorités travaillent sur l'hypothèse d'un confinement total, aucun décret n'évoque actuellement la mise en place d'un couvre-feu à partir de 18 heures. De nombreux messages se sont répandus sur les réseaux sociaux et dans les chaînes WhatsApp faisant état de cette possibilité. Mais il n'en est rien. Sibeth Ndiaye a insisté sur le fait que "cette histoire de décret était une fake news".

Il en est de même pour la mobilisation de l'armée. "Pour l'instant, là encore, aucune information fiable ne peut confirmer la mobilisation de l'armée en Île-de-France ou dans les régions du pays les plus touchées par le Covid-19", note France inter. "Je n'ai pas connaissance d'un déploiement de l'armée, mais il y a l'opération Sentinelle dans les rues depuis des années, qui sert aussi à nous protéger”, a précisé Sibeth Ndiaye. 

Prise de parole de Macron à 20h

Emmanuel Macron réunit, ce lundi midi un déjeuner de travail "en format Conseil de défense", a annoncé l'Elysée, afin de décider des nouvelles mesures à prendre pour lutter contre l'épidémie de coronavirus.

Le chef de l'Etat devait également s'entretenir dans la matinée avec la présidente de la Commission Ursula von der Leyen, la chancelière Angela Merkel et le président du Conseil Charles Michel pour discuter d'un éventuel contrôle renforcé aux frontières extérieures de l'espace Schengen. Emmanuel Macron tiendra ensuite une visioconférence des leaders du G7 à 15 heures heures, une réunion décidée lors d'un appel avec Donald Trump vendredi.

Ces nouvelles réunions visent à trancher sur un éventuel durcissement des mesures à prendre pour enrayer l'épidémie, qui ne cesse de progresser en France malgré les mesures de plus en plus drastiques annoncées depuis jeudi. Le président de la République devrait d'ailleurs évoquer d'éventuelles mesures de confinement, dans son allocution prévue ce lundi soir à 20 heures. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/