1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Emmanuel Macron : y-a-t-il de la friture sur la ligne avec Édouard Philippe ?
3 min de lecture

Emmanuel Macron : y-a-t-il de la friture sur la ligne avec Édouard Philippe ?

DÉCRYPTAGE - Édouard Philippe l'affirme sans détour : l'ancien premier ministre ne "comprend pas" pourquoi Emmanuel Macron a stoppé la fusion Horizons-Agir. Cette décision pourrait avoir de nombreuses répercussions.

Édouard Philippe et Emmanuel Macron, le 29 juin 2020
Édouard Philippe et Emmanuel Macron, le 29 juin 2020
Crédit : CHRISTIAN HARTMANN / POOL / AFP
Édouard Philippe : sa loyauté envers Emmanuel Macron pas forcément récompensée
01:23
Marie-Pierre Haddad

Rayon cuisine politicienne. La fusion du parti d'Édouard Philippe, Horizons, avec Agir présidé par Franck Riester a connu un brutal coup d'arrêt, comme le rapportait Le Figaro. À première vue, il s'agit d'un fait minime de la vie politique française, mais il pourrait marquer le début des tensions entre le président de la République et le maire du Havre. 

Pourquoi ? Emmanuel Macron serait intervenu en personne pour empêcher cette fusion. Le président de la République ne souhaite pas que son ancien premier ministre prenne plus de poids politique à l'approche des élections législatives. Ces fiançailles rompues avaient officiellement pour objectif d'éviter toutes tambouilles politiques entre les partis. Elles pourraient cependant déclencher l'effet inverse.

D'habitude discret, Édouard Philippe a pris la parole dans les colonnes de L'Opinion pour exprimer son incompréhension face à la décision prise par Emmanuel Macron. 

Ce n’est pas impactant, mais c’est signifiant

Édouard Philippe dans "L'Opinion"

Conséquence directe du véto posé par Emmanuel Macron : l'ancien premier ministre a suspendu sa participation à la maison commune regroupant la majorité présidentielle, appelée Ensemble Citoyens. Un coup dur pour cette nouvelle formation lancée fin novembre. Édouard Philippe le dit sans détour : "Je ne comprends pas très bien la stratégie de se départir de son flanc droit face à la candidature de Valérie Pécresse. Je ne suis même pas sûr que cela fasse gagner sur le flanc gauche…".

À écouter aussi

C'était tout l'objectif d'Horizons : venir taper au cœur Les Républicains et renforcer le flan droit d'Emmanuel Macron pour préparer l'élection présidentielle et s'assurer une solide majorité après les élections législatives. Après cette déconvenue, Édouard Philippe compte bien réajuster sa stratégie politique. "Ce n’est pas impactant, mais c’est signifiant", note-t-il dans L'Opinion.

En Macronie, on relativise les propos tenus par le maire du Havre. Il ne s'agit "pas d'un bras de fer absolu", explique un cadre En Marche. Ce dernier préfère qualifier ces déclarations de "coup d'humeur". Tout en soulignant que l'enjeu pour Édouard Philippe "n'est pas d'abîmer son image d'homme loyal envers Emmanuel Macron et d'homme d'État".

Édouard Philippe chasse sur les terres d'En Marche

Un non-évènement ? Pas si sûr... Les méthodes d'Édouard Philippe agacent au sommet de l'État. Une députée La République En Marche nous a ainsi confié avoir été approchée par Horizons. Cette démarche a déclenché de fortes pressions de la part d'un conseiller élyséen pour éviter une fuite des troupes vers le parti lancé par le maire du Havre. 

Au sein de l'exécutif aussi l'ancien premier ministre crispe. Il est "à contretemps", juge un ministre. "C'est quoi l'idée d'Horizons ? Aller chercher des gens chez En Marche et MoDem, résume-t-il d'un ton amer. Il peut monter un groupe sans prendre à En Marche et au MoDem". 

La situation risque de mettre du temps à se décanter. Le poids politique d'Édouard Philippe rend toutes répliques de la part de la majorité délicates. "Humilier Édouard Philippe" risque de "blesser" les députés de la majorité, craint une ministre. "Beaucoup de militants et de parlementaires l'apprécient", constate quant à lui un député LaREM. Une chose est sûre, cette épisode a tendu les relations entre l'ancien premier ministre et le chef de l'État à un moment inopportun. "On a besoin de lui pour la présidentielle", confesse un membre de l'exécutif.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/