1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Préservatif gratuit pour les 18-25 ans : "Une bonne nouvelle" pour Alba Ventura
2 min de lecture

ÉDITO - Préservatif gratuit pour les 18-25 ans : "Une bonne nouvelle" pour Alba Ventura

Le gouvernement a annoncé la gratuité du préservatif pour les jeunes, une manière de lutter contre les infections sexuellement transmissibles notamment.

Un préservatif (illustration)
Un préservatif (illustration)
Crédit : iStock
ÉDITO - Préservatif gratuit pour les 18-25 ans : Alba Ventura salue cette décision
00:01:56
UN POINT C'EST TOUT - Préservatif gratuit pour les 18-25 ans : "Une bonne nouvelle" pour Alba Ventura
00:01:56
L'invité de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura

Emmanuel Macron a annoncé le jeudi 8 décembre la gratuité du préservatif pour les jeunes entre 18 et 25 ans à partir de 2023. Une bonne nouvelle, alors qu'il y a encore des milliers de contaminations du virus du Sida. Et il n'y a pas que le Sida qui est transmissible, il y a le papillomavirus, la syphilis et d'autres. 

Les 15-24 ans représentent 40% des infections sexuellement transmissibles, c'est énorme !  De plus, il y a les grossesses non-désirées et donc des avortements. Cela fait 20 ans qu'on pratique quelque 200.000 interruptions volontaires de la grossesse en France. Les études nous font constater que les jeunes, qui vont se servir d'un préservatif au premier rapport, vont totalement l'oublier après comme s'ils avaient franchi une barrière et qu'ils ne risquaient plus rien. Ce n'est pas le cas.

Si le préservatif devient désormais gratuit pour 18-25 ans, ce n'est pas parce que le président pense qu'avant 18 ans il ne se passe rien. C'est simplement parce qu'avant 18 ans, on est mineur. Imaginez la tête des parents si le préservatif devenait gratuit à partir de 13 ans. 

Un sujet toujours tabou dans les familles

Cela reste une bonne nouvelle, car il est important de faire de la prévention. Maintenant, c'est très bien que le gouvernement paie le préservatif, mais il me semble qu'il s'agit aussi d'une question d'éducation. Ce sujet demeure trop tabou dans les familles. On n'est plus dans les années 60, c'est aux parents d'en parler avec leurs ados et pourquoi pas même leur acheter des préservatifs. Et pas seulement aux garçons, aux filles aussi pour qu'ensuite, plus grands, cela devienne une habitude dans leurs rapports. 

À lire aussi

Les préservatifs deviendront gratuits en pharmacie dès le 1er janvier et si vous êtes trop timide, c'est payant dans les distributeurs.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.