1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Résultats législatives 2022 : Emmanuel Macron a perdu la main
3 min de lecture

ÉDITO - Résultats législatives 2022 : Emmanuel Macron a perdu la main

Les résultats du second tour des élections législatives ont donné Emmanuel Macron "perdant". car si Ensemble! a emporté une majorité de sièges à l'Assemblée, cette majorité n'est que relative.

Photo de l’Assemblée nationale à Paris, le 9 février 2021. (Illustration)
Photo de l’Assemblée nationale à Paris, le 9 février 2021. (Illustration)
Crédit : CRÉDITLUDOVIC MARIN / AFP
ÉDITO - Législatives 2022 : Emmanuel Macron a perdu la main
00:03:44
ÉDITO - Législatives 2022 : Emmanuel Macron a perdu la main
00:03:44
L'Edito Politique Olivier Bost
Olivier Bost - édité par Philippine Rouvière Flamand

Emmanuel Macron a perdu la main et le spectre d’un quinquennat pour rien plane. Le président n’a pas de majorité à l’Assemblée. En effet, le dégagisme a frappé de nouveau. La période politique dans laquelle entre la France est inédite et incertaine

Le chef de l’État, qui a été franchement réélu, est aujourd'hui à la merci du bon vouloir d’oppositions, qui ne sont, pour l'instant, pas disposées à coopérer. Nous sommes passés en quelque sorte à la proportionnelle sans la proportionnelle et d'un régime ultra présidentiel à un régime parlementaire. C'est la fameuse 4ᵉ dans la 5ᵉ République, qu’Emmanuel Macron redoutait et refusait par avance, et cette instabilité politique remet en question tout ce début de quinquennat. 

Emmanuel Macron a tout d'abord réalisé l'exploit d'être réélu, sans se rendre compte de la dureté d’un second mandat. Il a fini par casser les 2 ressorts de son succès pour en avoir largement abusé. Tout d'abord, le ressort du "En même temps" : un coup à gauche, un coup à droite, qui provoque une incompréhension générale quant à ses intentions politiques. Ensuite, le ressort du front contre les extrêmes : un coup contre l’extrême droite à la présidentielle, un coup contre l’extrême gauche aux législatives. Il n’y a plus une majorité d’électeurs pour suivre ces zigzags permanents. 

Les électeurs des extrêmes se sont alors sentis parfaitement libres, dimanche 19 juin, de voter pour tous ceux qui pouvaient faire battre les candidats macronistes. Des insoumis ont voté RN comme jamais auparavant, des RN ont voté pour des insoumis. Le front républicain a donc été dévoré par le front anti-macron. 

Qu'attendre pour l'avenir ?

À lire aussi

Jupiter est mort hier. Emmanuel Macron se retrouve à la merci de la bonne volonté des autres et va devoir composer, ce qui n’est pas dans les habitudes du chef de l’État. Ses proches estiment qu'il y a une majorité relative, la leur, sans majorité alternative. Cette affirmation n'est pas fausse puisque les trois blocs habituels sont là : En Marche, RN et Insoumis. 

Le soir du second tour, les oppositions les plus modérées disaient toutes qu’il n’était pas question de tomber dans les compromis. Or, la responsabilité d’un blocage risque bel et bien, avec le temps, de leur retomber dessus. Les crash-tests vont vite arriver à l’Assemblée avec une loi pour le pouvoir d’achat, pour l’écologie, pour faire face, si besoin, a un rebond du Covid… Pour Emmanuel Macron, trouver une majorité dans une assemblée morcelée sera un exercice quotidien, entre compromis et blocage pour sortir d'un quinquennat englué. 

LFI et le RN ne sont pas prêts à voter les lois du gouvernement

La France Insoumise et le Rassemblement national joueront l'après. LFI sera certainement agitateur et le RN en quête de respectabilité. 

Depuis les bancs de l’assemblée, Marine Le Pen va disposer d’un groupe historique. Le Front national, devenu Rassemblement national, progresse en score et en voix, de scrutin en scrutin, et de manière ininterrompue depuis 2012,

La Nupes, quant à elle, devra démontrer qu’elle reste une alliance. Jean-Luc Mélenchon a ressoudé la gauche, mais sa radicalité a créé un nouveau plafond électoral. Il n’est qu'en troisième position, comme à la présidentielle.

En juin 2022 s’installe dans la plus grande confusion le printemps 2027, la prochaine présidentielle, comme si les phénomènes électoraux s’accéléraient avant le big bang.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/