1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Législatives 2022 : les faux débats occupent l'espace
2 min de lecture

ÉDITO - Législatives 2022 : les faux débats occupent l'espace

Nous avons eu le droit pour les législatives, à la présidentielle en pire, où les faux débats auront finalement largement occupé l’espace.

Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon
Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon
Crédit : AFP
ÉDITO - Législatives 2022 : les faux débats occupent l'espace
00:03:24
ÉDITO - Législatives 2022 : les faux débats occupent l'espace
00:03:24
L'Edito Politique Olivier Bost
Olivier Bost - édité par William Vuillez

Normalement, les législatives sont le prolongement de la présidentielle. La question tourne autour du programme du président de la République fraichement élu et de sa mise en œuvre. Mais la présidentielle ne nous a pas offert de quoi vraiment alimenter une campagne. Alors, nous avons eu le droit pour les législatives, à la présidentielle en pire. Et les faux débats auront finalement largement occupé l’espace.

Commençons par celui de ces dernières heures : Emmanuel Macron en Ukraine, était-il dans une opération électoraliste ? Il en a apporté la réponse à deux reprises, sur le tarmac d’Orly juste avant son décollage et jeudi soir depuis Kiev sur TF1. Le chef de l’État a fait le lien entre les élections, le choix d’une majorité claire et la guerre qui menace du monde. Il y a un lien indéniable. Mais le souligner à 3 jours d’une élection est bel et bien électoraliste.

Emmanuel Macron remet sur le devant de la scène sa hauteur de président au moment où les Français hésitent à lui accorder une majorité absolue. Il faudra voir si l’argument et ces images mobilisent des électeurs qui ont fait défaut aux candidats macronistes dimanche dernier. 

"Un risque de chaos" et un "moment historique"

Jean-Luc Mélenchon a ressorti un grand classique contre un adversaire : Emmanuel Macron aurait un plan caché. C’est le coup de la TVA sociale qui avait privé de plusieurs dizaines de sièges de députés l’UMP en 2007. En 2022, c’est toujours la hausse de la TVA et une austérité programmée de 80 milliards d’économies sur le budget des services publics qui seraient en préparation. Vieille et grosse ficelle.

À écouter aussi

Un débat budgétaire pourrait-être audible et réellement intéressant si nous n’avions pas perdu tous nos repères. La Covid-19 et l’argent magique ont rendu très relatifs les discours les plus sérieux face aux discours les plus délirants. Même les partenaires de la Nupes, socialistes et écolos ont du mal à suivre la France insoumise. Ni la présidentielle, ni les législatives n’auront éclairci ces questions. Mais le principal débat de ces élections, c’est de savoir si Emmanuel Macron aura une majorité pour gouverner. 

Mais même celui-là a été escamoté par les outrances. Jean-Luc Mélenchon fait toujours croire qu’il sera Premier ministre. Nous sommes passés sans prévenir d’une campagne atone dont Emmanuel Macron s’était totalement désengagé, à "un risque de chaos" et un "moment historique".

Le virage a été brutal, autant que les résultats de la semaine dernière. La République serait menacée et la Ve ne serait pas capable de résister à une majorité relative. Ces élections sont gangrénées par un présidentialisme à bout de course. Notre système politique n’accepterait qu’un gagnant qui doit détenir tous les pouvoirs. Nous verrons si dimanche, les Français enfin ceux qui votent, choisissent d’en casser un peu la mécanique.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/