1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Coronavirus : pourquoi l’Élysée et Matignon ne sont pas toujours sur la même ligne

Coronavirus : pourquoi l’Élysée et Matignon ne sont pas toujours sur la même ligne

ÉDITO - Depuis plusieurs jours, il apparaît que Jean Castex et Emmanuel Macron ne sont pas d'accord sur la stratégie à tenir. Ce qui peut s'expliquer par plusieurs facteurs.

Jean Castex et Emmanuel Macron, le 14 juillet 2020
Jean Castex et Emmanuel Macron, le 14 juillet 2020
Crédit : Ludovic Marin / POOL / AFP
Pourquoi l'Elysée et Matignon n'ont pas le même calendrier dans la crise du Covid
02:10
Pourquoi l'Élysée et Matignon n'ont pas le même calendrier dans la crise du Covid
02:10
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
Journaliste

On a pu observer lors de plusieurs épisodes que l’Élysée et Matignon n'étaient pas toujours sur la même ligne. Et il y a deux explications à ce que nous vivons depuis des jours et des jours : cette impression que tout le monde, au sommet de l’État, ne pousse pas dans le même sens.

La première explication, la plus simple, est la situation impossible dans laquelle nous sommes. Il y a peu de chiffres, encore, sur lesquelles le gouvernement peut fonder sa décision. Et il n’y a aucune bonne solution. Du confinement le week-end, aux vacances prolongées, jusqu’au confinement "très serré", pour reprendre l’expression. Toutes ces solutions ont des inconvénients. Elles nous minent le moral, isolent les jeunes, plombent l’économie. Voilà ce qui explique ce qui peut apparaître comme des tergiversations.

Mais il y a une deuxième explication, et elle est plus intimement liée à la structure du pouvoir. Nous avons un président de la République et un Premier ministre. Jean Castex est plus allant sur un reconfinement, quand Emmanuel Macron est très hésitant. C’est ce que racontent leurs proches conseillers.

Deux visions différentes des objectifs à tenir

Jean Castex a dit à l’Assemblée mardi 26 janvier : "Je prioriserai toujours la santé de nos concitoyens". Ce n’est pas un désaccord politique, mais une divergence d’intérêts. Le président de la République et son Premier ministre n’ont pas le même calendrier. Pour dire les choses sans détour, Emmanuel Macron aura rendez-vous avec les urnes l'année prochaine. Jean Castex, lui, peut-être au tribunal.

À lire aussi

C’est effectivement assez brutal comme explication, mais reprenons tous les enjeux de la crise sanitaire et d’un reconfinement. Il y a une dimension économique, une dimension sociale, il y a une question d’autorité. Si la France déprime, que les entreprises s’écroulent, que plus personne ne respecte les consignes sanitaires… Ce sera un enjeu très fort à l’automne, pour le chef de l’État. Autant d’angles d’attaque de ses opposants, et qui alourdiront son bilan avant la présidentielle. 

L’autre dimension de la crise sanitaire et du reconfinement, c’est la santé, limiter l’engorgement des hôpitaux, le nombre de morts. C’est sur ces résultats-là que les plaintes sont déposées contre les ministres, et contre le premier d’entre eux. Cela pousse à la prudence. C’est exactement ce qui s’était passé il y a presque un an entre Emmanuel Macron et Édouard Philippe.

Est-ce que cela entame irrémédiablement la confiance entre un président et son premier ministre ? Non. Il faut bien plus que ça. Le duo de la Ve République a produit toute sortes de configurations politiques, de francs désaccords, de rivalités, d’ambitions contrariées, ou de petites revanches mesquines. 

Il n’y a même pas besoin d’une crise sanitaire. La seule règle presque intangible, c’est qu’il y a toujours un moment où il y a de la friture sur le ligne. Et ça se termine toujours mal entre nos deux têtes de l’exécutif.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/