1 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : pourquoi Emmanuel Macron n'a-t-il pas imposé le télétravail ?

ÉCLAIRAGE - Emmanuel Macron a renouvelé les appels à recourir massivement au télétravail, préconisant "deux à trois jours par semaine". Mais sans l'imposer.

Une famille entre télétravail et école à la maison à Washington, le 20 mars 2020
Une famille entre télétravail et école à la maison à Washington, le 20 mars 2020 Crédit : AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

Depuis plusieurs semaines, le gouvernement incite fortement au télétravail, pour limiter les contacts entre collègues et désengorger les transports en commun dans les grandes métropoles. Ce mercredi 14 octobre, Emmanuel Macron a encore demandé "là où c'est possible et négocié au plus près du terrain, 2 à 3 jours de télétravail par semaine", mais sans l'imposer. 

"Travailler, c'est un collectif, a défendu Emmanuel Macron. Le télétravail est un outil quand on l'utilise intelligemment, que c'est flexible, que c'est presque individualisé et négocié au plus près. Parfois, on isole les gens" avec un télétravail généralisé. 

"Le télétravail, quand on a une résidence secondaire sympathique et qu'on travaille, c'est chouette, a encore argumenté le chef de l'État. Quand on a un appartement, que les enfants sont à la maison, qu'on a de la promiscuité, ça devient vite lourd. On a besoin d'échanger avec des collègues." 

"On a besoin que les entreprises fonctionnent, a aussi reconnu le Président. Elles ont besoin d'avoir de la présence au travail. On a besoin d'avoir des services publics qui fonctionnent, des bureaux de poste ouverts, des professeurs dans les classes." 

Des difficultés juridiques

À lire aussi
Olivier Véran et Jean Castex à l'hôpital nord de Marseille, le 24 octobre 2020. Coronavirus France
Les infos de 18h - Marseille : "La progression de l'épidémie n'est pas terminée", prévient Castex

Il y a quelques jours, l'entourage de la ministre du Travail Élisabeth Borne avait confié à RTL.fr que "rendre obligatoire" le télétravail est "compliqué", car tous les postes "ne sont pas 'télétravaillables'", ce qui pourrait rendre une telle décision "bancale"

"Si on rend le télétravail obligatoire, cela veut dire que l'on repartirait dans un reconfinement. Ce n'est pas le cas, au contraire. On n'est pas dans un état d'urgence qui nous astreint à un reconfinement", défendait-on alors au ministère du Travail, en rappelant que c'est le confinement qui avait imposé, lors de la première vague, une généralisation du télétravail. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Travail
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants