2 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : Macron songerait au couvre-feu dès 20h dans plusieurs métropoles

Le chef de l'État songerait au couvre-feu comme électrochoc, et le mettrait en place dès 20h dans plusieurs métropoles fortement touchées par la Covid-19.

Emmanuel Macron en déplacement à Breil-sur-Roya le 7 octobre 2020
Emmanuel Macron en déplacement à Breil-sur-Roya le 7 octobre 2020 Crédit : Daniel Cole / POOL / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

La prise de parole d'Emmanuel Macron mercredi 14 octobre est très attendue. Face à la recrudescence inexorable de la circulation de la Covid-19, le chef de l'État pourrait faire de nouvelles annonces afin de freiner la propagation des contaminations. Si aucune mesure n'a encore filtré, le recours au couvre-feu dans certaines villes fortement touchées est évoqué, et il serait même mis en place dès 20h.  

Dans son rapport du 22 septembre, le Conseil scientifique, qui éclaire le gouvernement sur les prises de décisions face à l'épidémie, a évoqué le couvre-feu parmi les "mesures fortes et potentiellement contraignantes", rappelle La Dépêche du Midi


Cauchemar des restaurateurs déjà très fragilisés, l'hypothèse d'un couvre-feu avec la fermeture de commerces, bars et restaurants tôt dans la soirée, inquiète les oppositions. "C'est une décision lourde, une restriction de liberté importante", prévient le député PS Boris Vallaud, en évoquant un "risque de jacquerie".

"Elle peut être nécessaire dans les grandes villes", et dans ce cas "nous y serons favorables", avance pour sa part le président des députés LR Damien Abad.

L'exemple guyanais pour contrôler certains risques

À lire aussi
Olivier Véran et Jean Castex à l'hôpital nord de Marseille, le 24 octobre 2020. Coronavirus France
Les infos de 18h - Marseille : "La progression de l'épidémie n'est pas terminée", prévient Castex

"Je ne crois pas à cette mesure. Elle ne s'appliquera pas. La France n'a pas les effectifs de police pour faire appliquer un couvre-feu", juge le patron des députés UDI Jean-Christophe Lagarde. "Les restrictions, c'est quand on a tout raté", a lancé quant à elle Marine Le Pen (RN).

Un couvre-feu devrait être mis en place par les maires et les préfets, sur décision du ministre de la Santé, qui habiliterait les représentants locaux de l'État à y recourir, en vertu de la loi d'urgence sanitaire du 23 mars dernier, rappelle BFMTV. La Guyane vit ainsi sous un couvre-feu entre minuit et 5h du matin. Et si son efficacité est contestée, elle est défendue par le préfet local. 

"De minuit à 5h, franchement pour 95% de la population cela n'est pas un effort particulier mais cela nous rend beaucoup de services. Cela évite des contacts sociaux quelquefois alcoolisésune possibilité de clusters...", expliquait à Guyane 1ère Marc Del Grande. L'interdiction de déplacement permet aussi de réduire le nombre d'accidents et de limiter le nombre de victimes dans des hôpitaux déjà bien encombrés. 

Selon BFMTV, la piste d'un couvre-feu à partir de 20h à Paris et Lille est clairement envisagée. Si elle n'est pas encore actée, la mesure est étudiée afin de servir d'électrochoc face à une situation qui se dégrade chaque jour un peu plus. Mais il reste les problèmes liés à l'acceptation sociale mais aussi la manière de faire respecter une telle décision. D'autant que plusieurs métropoles pourraient être concernées. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants