2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : l'état d'urgence sanitaire prolongé jusqu'au 24 juillet

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé samedi 2 mai la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 24 juillet.

Olivier Véran, lors d'une conférence à Paris, le 6 mars 2020
Olivier Véran, lors d'une conférence à Paris, le 6 mars 2020 Crédit : Bertrand GUAY / AFP
Éléonore Merlin
et AFP

Le gouvernement a décidé de prolonger l'état d'urgence sanitaire de deux mois jusqu'au 24 juillet, a annoncé le ministre de la Santé, Olivier Véran, samedi 2 mai. La décision a été prise au cours d'un Conseil des ministres exceptionnel qui s'est tenu dans la matinée.

Entré en vigueur le 24 mars dernier, l'état d'urgence est "prorogé" car une levée le 23 mai serait "prématurée", "les risques de reprise épidémique" étant "avérés en cas d'interruption soudaine des mesures en cours", indique le projet de loi.

Le texte va être examiné à partir de lundi par le Sénat, avant qu'il ne soit transmis l'Assemblée nationale en vue d'une adoption définitive dans la semaine. Il comporte sept articles visant à "conforter le cadre juridique" et l'"élargir" pour "y intégrer les enjeux du déconfinement", qui doit débuter le 11 mai, a précisé Olivier Véran.

Le texte introduit des mesures concrètes, notamment sur l'isolement et la mise en quarantaine ou encore le contrôle dans les transports en commun. La prolongation de l'état d'urgence sanitaire soulève aussi des questions.

Des mises en quarantaine pour lutter contre l'épidémie

À lire aussi
Des tests salivaires (illustration) coronavirus
Tests salivaires : "C'est très simple et surtout très rapide", explique Franck Molina

Le texte précise notamment que les personnes arrivant sur le territoire national pourront être mises en quarantaine et placées à l'isolement, afin de lutter contre la propagation du virus. Il porte aussi sur la mise en œuvre d'un "système d'information" concernant les personnes malades et leur entourage pour une durée maximale d'un an.

"Nous allons devoir vivre pour un temps avec le virus", a déclaré Olivier Véran. "Apprendre à vivre avec le virus, voilà l'enjeu des prochains mois", a renchéri le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, à l'issue du Conseil des ministres qui s'est tenu durant plus de deux heures à l'Élysée.

Quels contrôles dans les transports en commun?

Le port du masque étant rendu obligatoire dans les métros, trains et bus à partir du 11 mai, le gouvernement a décidé d'élargir le pouvoir de verbaliser aux "agents de sécurité assermentés dans les transports".

"Si certains contrôles seront encore nécessaires, nous comptons sur le civisme des Français et l'esprit de responsabilité", a cependant déclaré Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur.

Ce dernier a précisé que le gouvernement préciserait "dans la semaine qui vient" les modalités de déplacement sans attestation sauf au-delà de 100 km du domicile. "Il n'y a pas d'interdiction de franchissement de barrières administratives", entre des régions classées rouges et des régions classées vertes, a-t-il indiqué.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Santé Confinement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants