2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : les soignants s'indignent de l'abondance de masques dans le commerce

Les Ordres des professions de santé accusent la grande distribution d'avoir stocké des masques pour les proposer à la vente.

>
Coronavirus : les soignants s'indignent de l'abondance de masques dans le commerce Crédit Image : Cindy Ord / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP | Crédit Média : Martial You | Durée : | Date :
photo camille
Camille Sarazin et AFP

"Toute guerre a ses profiteurs." Dans un texte cinglant, les Ordres des professions de santé se sont offusqués du nombre "sidérant" de masques annoncés à la vente par la grande distribution. Il accuse l'industrie d'avoir profité de la situation pour stocker des masques.

"Comment s'expliquer que nos soignants n'aient pas pu être dotés de masques quand on annonce à grand renfort de communication tapageuse des chiffres sidérants de masques vendus au public par certains circuits de distribution", s'indignent les professionnels dans ce texte signé par sept ordres professionnels, dont celui des Médecins.

"Aujourd'hui, la consternation s'allie au dégoût", "où étaient ces masques quand nos médecins, nos infirmiers, nos pharmaciens, nos chirurgiens-dentistes, nos masseurs-kinésithérapeutes, nos pédicures-podologues, nos sages-femmes mais aussi tous nos personnels en prise directe avec la maladie tremblaient et tombaient chaque matin ?", s'interrogent-ils dans ce texte intitulé "Les masques tombent".

"Comment nos patients, notamment les plus fragiles, à qui l'on expliquait jusqu'à hier qu'ils ne pourraient bénéficier d'une protection adaptée, vont-ils comprendre que ce qui n'existait pas hier tombe à profusion aujourd'hui. 100 millions par ici, 50 millions par là. Qui dit mieux ? C'est la surenchère de l'indécence", déplorent les professionnels de santé.

La grande distribution nie ces accusations

À lire aussi
Le ministre de la Santé Olivier Véran lors d'un point presse, le 15 octobre 2020 à Paris. noël
Coronavirus : Noël "ne sera pas une fête normale", avertit Olivier Véran

"Les enseignes de la grande distribution ne sont pas, et n'ont jamais été, en charge de l'achat et de la fourniture de masques pour les soignants", a répliqué la Fédération du commerce et de la distribution. "Leur attribuer les difficultés d'approvisionnement est donc faux et malhonnête." La fédération assure que la grande distribution a remis les stocks de masques FFP2 aux professionnels de la santé dès le début de la crise, et "effectué de nombreux dons aux hôpitaux".

Jusqu'à récemment, les enseignes n'avaient pas le droit de vendre de masques. Ils pourront le faire à partir du 4 mai. "Il n'y a pas de stocks cachés", insiste la fédération, qui fait valoir que les chiffres annoncés "concernent les commandes effectuées, qui ne vont être livrées que très progressivement, avec une disponibilité plus rapide des masques à usage unique que des masques en tissu réutilisables".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Épidémie Santé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants