1 min de lecture Climat

Convention citoyenne sur le climat : Macron prêt à recourir au référendum en 2021

Le chef a indiqué aux 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat qu'il était "prêt" à soumettre à des référendums, dès 2021, certaines de leurs propositions.

Emmanuel Macron, le 29 juin 2019, à l'Élysée
Emmanuel Macron, le 29 juin 2019, à l'Élysée Crédit : CHRISTIAN HARTMANN / POOL / AFP
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
et AFP

Emmanuel Macron a livré ses réponses aux 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat (CCC), à l'Élysée, ce lundi 29 juin. Si le chef de l'État a annoncé qu'il ne retenait pas le débat sur les 110 km/h, il s'est en revanche dit "prêt" à soumettre à des référendums, dès 2021, certaines propositions, d'une part pour modifier la constitution, d'autre part pour des mesures spécifiques.

"La réécriture de l’article 1er de notre Constitution (...) pour introduire les notions de biodiversité, d’environnement, de lutte contre le réchauffement climatique (...), je suis favorable à cette proposition", a-t-il dit, en se disant aussi ouvert à un référendum "sur un ou plusieurs textes de loi" reprenant d'autres propositions de la Convention.

"Les symboles comptent : la République sociale, la République des territoires sont désormais inscrites dans notre Constitution. Il est légitime de réfléchir à inscrire l'écologie à son tour", a-t-il ajouté

Dès lors, le chef de l'Etat est favorable à engager à l'Assemblée nationale et au Sénat un débat en vue d'une réforme constitutionnelle qu'il souhaite "voir aboutir d'ici 2021". "Je suis prêt à recourir au référendum si celui-ci était alors constitutionnellement possible après le vote des Chambres", a insisté Emmanuel Macron.

Trois propositions rejetées sur les 149

À lire aussi
Canicule (Illustration). canicule
Canicule : doit-on s’attendre à une nouvelle vague de forte chaleur ?

En revanche, le chef de l'Etat n'a pas repris la proposition de la Convention de réécrire le préambule de la Constitution en plaçant l'environnement au-dessus de des autres valeurs fondamentales de la République.

"Telle que proposée, la rédaction menace de placer la protection de l'environnement au-dessus des libertés publiques, au-dessus même de nos règles démocratiques", a commenté Emmanuel Macron.

Parmi les 149 propositions des citoyens, celle-ci figure parmi les trois qui n'ont pas été retenues par Emmanuel Macron, avec la taxe de 4% sur les dividendes et les 110 km/h sur les autoroutes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Climat Citoyens Référendum
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants