1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. AstraZeneca : les moins de 55 ans devraient avoir un autre vaccin en 2e dose, selon Olivier Véran

AstraZeneca : les moins de 55 ans devraient avoir un autre vaccin en 2e dose, selon Olivier Véran

INVITÉ RTL - La Haute autorité de santé va recommander une deuxième dose d'un autre vaccin pour les moins de 55 ans ayant reçu une première injection du vaccin AstraZeneca. Près de 600.000 Français sont concernés.

Le ministre de la Santé Olivier Véran sur RTL le vendredi 9 avril 2021
Le ministre de la Santé Olivier Véran sur RTL le vendredi 9 avril 2021
Crédit : RTL
Olivier Véran est l'invité d'Alba Ventura
14:36
Olivier Véran répond aux questions des auditeurs de RTL
14:44
Olivier Véran était l'invité de RTL du 9 avril 2021
14:36
Olivier Véran répond aux questions des auditeurs de RTL
14:44
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura
Animateur

L'annonce sera faite par la Haute autorité de santé ce vendredi 9 avril. Les personnes de moins de 55 ans qui ont reçu une première dose d'AstraZeneca contre le coronavirus devraient avoir leur deuxième avec un autre vaccin. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a affirmé ce vendredi au micro de RTL que cette nouvelle stratégie vaccinale "sera confirmée normalement aujourd'hui", la qualifiant de "totalement logique".

"Il est tout à fait cohérent de dire qu'on ne recommande pas le vaccin AstraZeneca aux moins de 55 ans, ce qui n'est pas définitif, c'est une mesure de précaution et non d'éviction, et que si vous avez reçu une première injection à moins de 55 ans, on va vous proposer un autre vaccin 12 semaines après", a-t-il expliqué.

"Près de 600.000 Français sont concernés", a précisé Olivier Véran, rappelant qu'il faisait lui aussi partie de cette population après avoir été le premier membre du gouvernement à se faire vacciner le 8 février dernier. Il s'agit en grande partie de personnels soignants désignés public prioritaire pour la vaccination en février. Le ministre promet que tous les Français dans ce cas "auront leur deuxième injection dans les délais".

La Haute autorité de santé avait suspendu le vaccin AstraZeneca pour les moins de 55 ans le 19 mars, en raison de rares cas de thromboses repérés en Europe. Face aux doutes entourant les effets secondaires de ce vaccin sur les plus jeunes, l'autorité a fait le choix de privilégier l'administration d'un vaccin ARN messager pour administrer la deuxième dose qui doit permettre d'assurer une immunité au long cours contre le Covid-19.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/