1 min de lecture Coronavirus

AstraZeneca : un lien entre le vaccin et les thromboses confirmé par l'EMA

Plusieurs cas de thromboses ont été recensés sur des personnes ayant reçu une injection du vaccin AstraZeneca. Mais le lien entre les deux restait à établir.

Flacons de vaccin AstraZeneca (illustration).
Flacons de vaccin AstraZeneca (illustration). Crédit : CHRISTOF STACHE / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
et AFP

"Nous pouvons désormais le dire, il est clair qu'il y a un lien avec le vaccin". Dans une interview donnée au quotidien italien Il Messaggero et publiée ce mardi 6 avril, Marco Cavaleri, responsable de la stratégie sur les vaccins à l'Agence européenne des Médicaments (EMA), confirme le lien entre le vaccin AstraZeneca et les cas de thromboses observés sur plusieurs personnes ayant été vaccinées.

"Ce qui cause cette réaction, cependant, nous ne le savons pas encore (...). Pour résumer, dans les prochaines heures nous dirons qu'il y a un lien, mais nous devons encore comprendre comment cela se produit", confie Marco Cavaleri.

"Nous cherchons à obtenir un tableau précis de ce qui se passe, à définir de manière précise ce syndrome dû au vaccin (...) Parmi les personnes vaccinées, il y a un nombre de cas de thromboses cérébrales chez les personnes jeunes supérieur à ce à quoi nous nous attendrions. Cela nous devrons le dire", a-t-il encore déclaré.

Les États prennent leurs précautions

Depuis plusieurs semaines, les cas de thromboses, bien que très minoritaires, se multiplient en France et au Royaume-Uni. Sur 18,1 millions de doses administrées au Royaume-Uni, l'Agence européenne des Médicaments (EMA) a compté 30 cas de thromboses dont 22 de cérébrales. Sept personnes en sont mortes.

À lire aussi
insolite
Royaume-Uni : une ancienne prison propose de vivre "Prison Break" grandeur nature

Suspendu pendant plusieurs jours puis ré-autorisé en France, le vaccin d'AstraZeneca continue de soulever des questions... ce qui ne favorise pas l'accélération de la vaccination. Pas plus tard que ce week-end, près de 550 doses de ce vaccin n'ont pas trouvé preneur à Calais (Pas-de-Calais), au grand dam de la maire de la ville, Natacha Bouchart. 


Par précaution, plusieurs pays ont décidé de ne plus administrer ce vaccin en-dessous d'un certain âge, comme la France, l'Allemagne et le Canada. La Norvège et le Danemark ont carrément suspendu son utilisation pour l'instant. De son côté, AstraZeneca a assuré en mars qu'il n'y avait "aucune preuve de risque aggravé", et assuré samedi que "la sécurité des patients" constituait sa "principale priorité".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Vaccin Union européenne
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants