3 min de lecture Xavier Dupont de Ligonnès

Xavier Dupont de Ligonnès : 3 questions sur l'Église de Philadelphie dont il a été membre

PODCAST - Avant d'être le suspect numéro 1 du quintuple homicide de sa femme et de ses quatre enfants, Xavier Dupont de Ligonnès faisait partie de l'Église de Philadelphie. Dans "Les Voix du Crime", son ami d'enfance Bruno de Stabenrath nous éclaire sur ce groupe de prière, jamais considéré comme une secte.

Les voix du crime 245x300 Les voix du crime Diane Douzillé & Jérôme Florin & Jean-Alphonse Richard iTunes RSS
>
14. Xavier Dupont de Ligonnès : qui était-il avant de devenir suspect numéro 1 ? (1/2) Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL Originals | Durée : | Date : La page du podcast
Diane Douzillé
Diane Douzillé
et Marie Zafimehy

Des statuettes de la Vierge, des petites croix, des médailles. Lorsque les corps d'Agnès Dupont de Ligonnès et de ses quatre enfants, Arthur, Thomas, Anne et Benoît, sont retrouvés sous la terrasse de leur domicile nantais le 21 avril 2011, ils ont été enterrés avec un tas d'objets religieux. Xavier, le père, est lui introuvable. Très vite, il devient le suspect numéro 1 et la France entière s'émeut de sa disparition mystérieuse.

À l'époque, Bruno de Stabenrath, ami d'enfance de Xavier Dupont de Ligonnès, n'est pas surpris par le "côté rituel" et "toute la brocante catholique" avec laquelle sont retrouvés les corps. "C'est ce qu'on fait quand on enterre les gens qu'on aime", explique-t-il dans le podcast Les Voix du Crime. Peu à peu, l'écrivain (L'Ami Impossible, Gallimard, 2020), décrit comment il a pris conscience de l'aspect religieux de ce qui est devenu "l'affaire Dupont de Ligonnès".

"Cette mise en scène, tout d'un coup, me ramène à la jeunesse de Xavier et à des choses qui me reviennent en mémoire, se remémore-t-il. Quand il me disait 'Tu sais, ma mère est un peu folle, elle a des visions'". C'est au fur et à mesure de ses questionnements qu'il tombe sur le nom de l'Église de Philadelphie, un groupe de prière auquel son ami d'enfance appartenait et qui se trouve aujourd'hui dans le viseur du gouvernement et de la justice.

1. Comment est née l'Église de Philadelphie ?

"C'est un mouvement initié par Geneviève de Ligonnès (la mère de Xavier Dupont de Ligonnès, NDLR) au début des années 70", explique Bruno de Stabenrath au sujet de l'Église de Philadelphie. 

"Geneviève est quelqu'un de très mystique", détaille-t-il. "Elle va fonder une espèce de mouvement religieux assez spécial, c'est à dire qu'il refuse le pape. Selon lui, l'Église catholique qui est en place n'est pas la bonne. C'est tout juste s'il n'y a pas Satan aux commandes." 

De ces idées, va naître l'Église de Philadelphie explique Bruno de Stabenrath. "Ils vont mettre en place ce mouvement avec leurs propres messes, leurs propres religieux qui vont choisir". 

2. Qui fait partie de ce groupe de prière ?

À lire aussi
sciences
Coronavirus : comment la pandémie perturbe (fortement) notre sommeil

Au fur et à mesure de son développement, l'Église de Philadelphie rassemble selon Bruno de Stabenrath "35-45 personnes", mais n'est jamais devenue une "secte". Parmi ses membres, se trouvaient Geneviève Dupont de Ligonnès, mais aussi Xavier son fils et celle qui deviendra sa femme et la mère de ses enfants, Agnès. Autour, gravite aussi Emmanuel Teneur, ami d'enfance de Xavier, même si lui n'a jamais cru aux prédictions du groupe de prière, estime Bruno de Stabenrath.

Pour garantir une caution religieuse, le groupe de prière se dote aussi de deux chanoines consécutifs. Tout cela sous la houlette de Jean de Saisy et de son entourage, raconte Bruno de Stabenrath.

3. Quel est le rôle de Xavier Dupont de Ligonnès ?

Au milieu de tout ce groupe, "Xavier est l'élu", résume Bruno de Stabenrath. Une place de choix si l'on en croit ce que défend l'Église de Philadelphie : dès sa fondation, celle-ci est désignée comme "la plus pure", celle "qui va survivre au grand cataclysme", explique Bruno de Stabenrath. Xavier Dupont de Ligonnès doit participer à la "nouvelle société" post-apocalyptique promise par le groupe de prière.

Cette fin du monde doit arriver en 1995, date à laquelle le nouvel ordre mondial doit se mettre en place. Un dîner est organisé par Geneviève Dupont de Ligonnès, et là "rien ne se passe", raconte Bruno de Stabenrath. Cet événement raté déstabilise Xavier Dupont de Ligonnès et est selon lui le déclic qui va le mener à commettre l'irréparable.

Abonnez-vous à ce podcast

>> Les Voix du crime sont avocats ou avocates, enquêteurs ou enquêtrices, proches de victimes, de suspects ou de coupables. Ces témoins-clefs se confient au micro de Diane DouzilléJérôme Florin et Jean-Alphonse Richard. Des témoignages inédits, qui apportent un éclairage nouveau sur la justice et les grandes affaires criminelles d’aujourd’hui.


Deux fois par mois, l'une de ces Voix du crime nous raconte son point de vue une affaire criminelle. Un podcast RTL. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Xavier Dupont de Ligonnès Affaire Dupont de Ligonnès Nantes
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants