2 min de lecture Faits divers

Affaire Dandonneau : comment un banal accident se transforme en crime presque parfait

PODCAST - Dans la nuit du 5 au 6 juin 1987, une voiture accidentée est retrouvée calcinée sur le bord d'une route. À son bord, un homme, qui semble être Yves Dandonneau, est retrouvé. Un banal accident à première vue, qui va finalement prendre un tout autre tournant.

Les voix du crime 245x300 Les voix du crime Amandine Bégot & Jacques Pradel & Nathalie Renoux & Jean-Alphonse Richard iTunes RSS
>
5. Affaire Dandonneau : comment un banal accident se transforme en crime presque parfait Crédit Image : ANDRE DURAND / AFP | Crédit Média : RTL Originals | Durée : | Date : La page du podcast
Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard Journaliste RTL

C'est l'histoire d'un crime presque parfait, un banal accident de la route qui allait se transformer en une spectaculaire enquête. Un mystère que n'aurait sans doute pas renié le maître du suspense, Alfred Hitchcock, même si, dans le cas présent, c'est un film de Billy Wilder, Assurance sur la mort, qui aurait en partie inspiré ce scénario criminel.

Cette affaire commence sur une petite route de montagne sinueuse du sud de la France, en pleine nuit du 5 au 6 juin 1987, au lieu-dit du col de l'Homme Mort, près de Lodève, dans le département de l'Hérault. Deux hommes roulent à bord d'une Austin Métro rouge, lorsqu’ils percutent un rocher au bord de la route. Le conducteur, Daniel Blouard, part chercher des secours. Il affirme que son passager et ami, Yves Dandonneau, 41 ans, est coincé dans le véhicule et que celui-ci risque de prendre feu.

Quand les pompiers arrivent sur place, il est déjà trop tard. La voiture s'est embrasée comme une torche. À l'intérieur, on retrouve un corps calciné. Prévenue par les gendarmes, l'épouse d’Yves Dandonneau se rend tout de suite sur place. Elle reconnaît, horrifiée, un morceau de caleçon sur ce qui reste du corps. 

Et Dupont-Moretti chante Brassens...

L'affaire est rapidement classée par la brigade de gendarmerie locale. L'autopsie est inutile. La veuve affirme que Yves Dandonneau souhaitait être incinéré. C'est chose faite dans les jours qui suivent le drame. L'affaire aurait pu en rester là, mais on va voir qu'il n'en est rien. Des doutes vont surgir. L'enquête va redémarrer. L'accident va alors se changer en escroquerie, puis en assassinat…

À lire aussi
Un agent de la police nationale (illustration) police
Policier renversé en Essonne : le principal suspect en rétention

La voix du crime de cet épisode, c'est Maître Gérard Christol. Il est l'avocat de la compagnie d'assurances qui a fait basculer l'affaire. Il nous raconte également ce moment où maître Éric Dupont-Moretti va plaider en chantant du Georges Brassens dans le cadre de cette affaire...

Abonnez-vous à ce podcast

>> Les Voix du crime sont avocat(e)s, enquêteur(ice)s, proches de victimes suspects ou coupables. Ces témoins clés se confient au micro de Nathalie RenouxAmandine BégotJérôme Florin et Jean-Alphonse Richard, nos experts en affaires judiciaires. Des témoignages inédits, qui apportent un éclairage nouveau sur la justice et les grandes affaires criminelles d’aujourd’hui.


Une fois par mois, l’une de ces Voix du crime nous raconte son point de vue, comment il ou elle a fait basculer ou rebondir une affaire criminelle. Un podcast RTL. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Les voix du crime RTL Originals
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants