2 min de lecture Escroquerie

Val-d'Oise : deux infirmières soupçonnées d'avoir escroqué la Sécu pour 600.000 euros

Deux infirmières de Sarcelles sont soupçonnées d'avoir falsifié des ordonnances et facturé des actes fictifs pour un préjudice de 600.000 euros. Elles ont été placées en garde à vue.

Une infirmière (illustration)
Une infirmière (illustration) Crédit : YURI DYACHYSHYN / AFP
cassandre
Cassandre Jeannin Journaliste

600.000 euros ont été détourné à l'Assurance maladie par deux infirmières libérales. C'est ce que révèle l'enquête des policiers de la Sûreté départementale. Les deux femmes sont soupçonnées d'avoir falsifié des ordonnances et facturé des actes fictifs dans l'Oise et le Val-d-Oise pendant deux ans.

Plusieurs familles s'étaient étonnées en découvrant des anomalies dans la facturation des deux infirmières de 42 et 55 ans, raconte le Parisien. Par exemple, elles faisaient payer des visites à domicile alors que le patient était hospitalisé. Alertée, la Sécurité sociale a alors enquêté sur une vingtaine de patients. Les recherches ont été fructueuses puisqu'elle a constaté qu'il y avait systématiquement une fraude. C'est ainsi que les caisses primaires d'Assurance maladie de l'Oise et du Val-d'Oise ont déposé plainte en novembre 2018.

Le 1er avril dernier, elles ont été placées en garde à vue par les policiers du nouveau groupe de lutte contre la fraude et l'économie souterraine du Val-d'Oise. Elles seront jugées en janvier 2020 par le tribunal correctionnel de Pontoise.

À lire aussi
Thunderbird Creek, la forêt où a été tuée Cynthia, en Alaska. États-Unis
Alaska : elle organise l'assassinat de sa "meilleure amie" pour de l'argent

Une escroquerie grossière

Les enquêteurs ont découvert qu'entre juin 2015 et août 2017, les infirmières travaillaient entre 20 et 40 heures par jour et qu'elles facturaient des actes 365 jours par an. La plupart de leurs déplacements étaient inexistants. Elles se permettaient, tout de même, de s'octroyer une indemnité de montagne prévue pour leurs collègues travaillant des les Alpes. Elles transformaient des ordonnances pour des médicaments en acte médical. Aussi, des toilettes de patients à domicile sont devenues des pansements complexes à réaliser.

Toutes ces malversations ont rapporté beaucoup d'argent. Alors que la moyenne des revenus des infirmières libérales s’élèvent en moyenne à 70.000 euros par an, les deux suspectes touchaient plus de 200.000 euros chacune par an. 

En attendant leur procès en janvier prochain, un pavillon d'une valeur de 340.000 euros dans le Val-d'Oise a été saisi ainsi que 50.000 euros d'assurances vie, au titre des avoirs criminels.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Escroquerie Fraude Sécurité sociale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797456905
Val-d'Oise : deux infirmières soupçonnées d'avoir escroqué la Sécu pour 600.000 euros
Val-d'Oise : deux infirmières soupçonnées d'avoir escroqué la Sécu pour 600.000 euros
Deux infirmières de Sarcelles sont soupçonnées d'avoir falsifié des ordonnances et facturé des actes fictifs pour un préjudice de 600.000 euros. Elles ont été placées en garde à vue.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/val-d-oise-deux-infirmieres-soupconnees-d-avoir-escroque-la-secu-pour-600-000-euros-7797456905
2019-04-18 21:35:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/NqHYy5gk0QdQoqk5McUrMg/330v220-2/online/image/2019/0418/7797458065_une-infirmiere-illustration.jpg