1 min de lecture Justice

Record de saisines de la police des polices en 2019

INFO RTL - L'Inspection générale de la police nationale (IGPN), qui vient d'être saisie d'une enquête pour "homicide involontaire" après la mort à Paris d'un livreur à scooter violemment interpellé par des policiers, n'a jamais connu autant de saisines judiciaires.

Le logo de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), le 2 septembre 2013.
Le logo de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), le 2 septembre 2013. Crédit : AFP / FRANCOIS GUILLOT
Thomas Prouteau édité par Venantia Petillault

Le nombre de saisines par la justice de l'IGPN, la police des polices, a bondi de plus de 20% en 2019 selon les informations recueillies par RTL. Près de 1.400 enquêtes judiciaires ont été confiées l'an dernier à ce service qui enquête sur les soupçons de fautes commises par des policiers en service. En 2018, 1.180 enquêtes judiciaires avaient été confiées à l'IGPN. Jamais un tel chiffre n'avait atteint. 
 
Selon plusieurs sources, cette augmentation tient à plusieurs facteurs. Au premier rang, la violence devenue systématique lors des manifestations de "gilets jaunes" et qui déteint sur d'autres rassemblements, comme la constitution d'un "black bloc" lors de la marche pour le climat le 21 septembre et lors la manifestation contre la réforme des retraites le 5 décembre. Ces affrontements donnent lieu à des interpellations musclées et à l'usage plus fréquent des armes non létales par les policiers comme le LBD (lanceur de balle de défense). 

Selon une source policière, les modes de contestation ont changé et les manifestants n'hésitent plus à s'en prendre directement aux forces de l'ordre. Selon une source universitaire, les policiers eux-mêmes, soumis à une tension très fortes, ont plus tendance à s'affranchir des règles d'usage de leur matériel de maintien de l'ordre et manquent d'instructions fermes de leur hiérarchie. 
 
Le nombre d'enquêtes concernant des homicides involontaires, à l'exemple de Cédric Chouviat, livreur à scooter décédé le 5 janvier, devrait lui être stable en 2019, autour d'une quinzaine. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice IGPN Violences
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants