2 min de lecture Justice

Procès Sarkozy : qui est Gilbert Azibert, co-accusé dans l'affaire "Bismuth"

ÉCLAIRAGE - Ce mercredi 2 décembre, dans le cadre du procès de Nicolas Sarkozy dans l'affaire "Paul Bismuth", l'ex-juge Gilbert Azibert, co-accusé, va être entendu. C'est lui que l'ex-président est accusé d'avoir tenté de corrompre.

Gilbert Azibert arrive au Palais de Justice de Paris le 30 novembre 2020
Gilbert Azibert arrive au Palais de Justice de Paris le 30 novembre 2020 Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

Après avoir abordé des questions de procédure, le procès de Nicolas Sarkozy, Thierry Herzog et Gilbert Azibert débute ce mercredi 2 décembre l'examen du fond du dossier. L'ex-chef de l'État est accusé d'avoir tenté, par l'intermédiaire de son avocat, de corrompre l'ex-juge. Ce dernier, Gilbert Azibert, doit s'exprimer aujourd'hui devant les juges

À l'époque où la tentative de corruption supposée aurait eu lieu, en 2014, le haut-magistrat Gilbert Azibert était premier avocat général à la Cour de Cassation. Depuis l'année précédente, il a lorgné sur un poste à Monaco, mais sa candidature a été écartée en décembre 2013. 

Aussi, en échange d'un appui de Nicolas Sarkozy à sa candidature monégasque, promis par Maître Thierry Herzog, un avocat proche de l'ex-président de la République, Gilbert Azibert aurait été mis à contribution pour obtenir des informations confidentielles en marge de l'affaire Bettencourt, dans laquelle Nicolas Sarkozy a bénéficié d'un non-lieu

Jusqu'à dix ans de prison

Ce sont des écoutes de conversations entre Nicolas Sarkozy et Maître Thierry Herzog, dans le cadre de l'enquête sur des soupçons d'un financement libyen de la campagne présidentielle qui ont attiré l'intérêt des juges sur ce qui est apparu pouvoir être un "pacte de corruption". Les accusés nient en bloc l'existence d'un tel pacte. 

À lire aussi
justice
INFO RTL - Mort de Gaye Camara : plainte de la famille contre l'expert balistique

Gilbert Azibert a donc été mis en examen pour "trafic d'influence" et "violation du secret de l'instruction", tout comme les autres accusés dans cette affaire. Pour cela, il encourt dix ans d'emprisonnement et un million d'euros d'amende. La semaine passée, Gilbert Azibert s'est vu refuser une demande de renvoi au motif que son état de santé aurait été incompatible avec la tenue du procès en période de crise sanitaire. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Nicolas Sarkozy Affaire Sarkozy
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants