3 min de lecture Abus sexuel

Prêtre présumé pédophile tué dans l'Oise : "Il a vécu l'enfer", dit la sœur d'une victime

DOCUMENT RTL - Un prêtre de 91 ans a été retrouvé chez lui à Agnetz (Oise), un crucifix enfoncé dans la gorge. "Vous n'avez rien dû voir, mais quand le curé venait à la maison, il me tripotait", a raconté une victime.

>
Prêtre présumé pédophile tué dans l'Oise : "il a vécu l'enfer" dit la sœur d'une victime Crédit Image : JEFF PACHOUD / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
Vincent Serrano
édité par Paul Turban

Les langues se délient depuis le meurtre d'un ancien prêtre la semaine dernière dans l'Oise. Le vieil homme de 91 ans a été retrouvé chez lui à Agnetz, un crucifix enfoncé dans la gorge. Un suspect de 19 ans a été arrêté. Mais le profil de l'homme d’Église pose question depuis quelques jours. Se dessine celui d'un prédateur pédophile. La famille d'une victime présumée s'est manifestée.

Jacques est mort en 1989. Il se serait suicidé à l'âge de 27 ans, après avoir subi les sévices du prêtre pendant de longues années. "Quand il a eu 22 ans, Jacques s'est complètement effondré, se souvient sa sœur Colette. Là, il m'a dit qu'il avait été victime d'abus sexuels de la part du curé entre 6 et 15 ans."

"Cela se passait chez lui, raconte Colette. Il l'entraînait dans sa chambre, chez lui. Jacques était tout nu. Le curé lui faisait prendre des postures sur son lit. Sur certaines photos, le curé était avec lui. Ils prenaient des douches aussi où ils étaient tout nus, mais pour Jacques, c'était presque pas grand-chose les douches."

Le plus sordide est qu'une partie de ces abus se sont passés sous les yeux de la famille. "Jacques m'a dit : 'Vous n'avez rien dû voir, mais quand le curé venait à la maison, qu'il me prenait sur ses genoux, il me tripotait.' Donc il était juste à côté de mon père, et faisait des choses pareilles sous le nez de mon père. Cela faisait 35 ans quand Jacques en a parlé, mais il a vécu l'enfer. Il était fracassé, complètement dévasté par cette histoire-là. On n'a jamais rien vu. On était à mille lieues d'imaginer des choses pareilles."

Un prêtre à la réputation irréprochable

À lire aussi
Le patineur français Morgan Ciprès. faits divers
Le patineur français Morgan Ciprès accusé de harcèlement sexuel sur mineur

Ce prêtre avait une réputation irréprochable. Il était très respecté par les notables du village chez qui il allait dîner, régulièrement. Les familles se battaient presque pour l’accueillir à leur table. Dans les années 1970, le père Matassoli avait l’image d’un prêtre moderne, en avance sur son temps. Il organisait des colos dans le Jura pour les enfants de son village.

Colette se souvient d'un petit détail qui l’a marquée : "Lorsqu’on venait le voir, le prêtre nous donnait du coca à table, un luxe à l’époque". Puis elle ajoute : "C’était un honneur pour mes parents de nous envoyer, mes frères et moi, passer du temps chez le curé".

Non à "l'argent sale" de l’Église

Cette affaire arrive dans un contexte très particulier. L’Église se dit prête à dédommager financièrement les victimes d'abus sexuels. Mais Colette est convaincue que l’Église savait pour son frère, qu’elle n’a rien fait, et qu’il y a, quelque part, d’autres victimes de prêtre pédophile. "Pour mon frère, c’est foutu, il est mort, mais les autres qui se taisent doivent parler et porter plainte, auprès de la justice, avant d’aller voir l’Église", explique Colette.

Elle est donc catégorique quand on lui pose la question d’un possible geste financier de l’Église pour elle et sa famille : "On me dirait aujourd'hui : 'Tiens, on va peut-être dédommager les victimes, on va lui donner une petite enveloppe, ou une grosse je m'en fous. Là, tout de suite, je dirais non. C'est de l'argent sale, de l'argent pourri. C'est de l'argent dégueulasse. C'est de l'argent de la honte. L’Église, je ne peux plus."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Abus sexuel Pédophilie Église
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants