1 min de lecture Faits divers

Oise : un prêtre de 91 ans victime d'une "mort violente"

Un prêtre de 91 ans a été retrouvé mort dans son domicile lundi 4 novembre. Une mort jugée "violente" par les enquêteurs. Un suspect âgé de 19 ans a été arrêté.

Un commissariat de police (Illustration)
Un commissariat de police (Illustration) Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

La mort a été désignée comme "violente" par des sources concordantes. À Ronquerolles, à une vingtaine de kilomètres de Beauvais dans l'Oise, un prêtre de 91 ans a été retrouvé mort chez lui, lundi 4 novembre. Mais les circonstances de sa mort ne sont pas encore connues. 

"Il a été prêtre ici pendant très longtemps, il est bien connu dans la région", a déclaré à l'AFP le père Bernard Grenier, curé de la paroisse de Clermont, qui comprend notamment le village d'Agnetz, commune sur laquelle se trouve Ronquerolles. Confirmant les informations du Courrier Picard, des sources ont confirmé la nature "violente" de la mort, et un jeune homme de 19 ans, suspecté d'être l'auteur de l'agression, a été arrêté. 

Si les circonstances exactes de l'arrestation n'ont pas été dévoilées, Le Courrier Picard assure que le suspect était au volant de la voiture de la victime. Selon une autre source proche du dossier dans l'Oise, qui a exclu la piste terroriste, le suspect souffre de "problèmes psychologiques".

Le prêtre retrouvé mort "était un homme très cordial, simple, chaleureux, je suis sûr qu'il avait beaucoup d'amis dans le coin", a précisé le père Bernard Grenier. "Il se rendait disponible autant qu'il pouvait, il allait porter l'eucharistie à ses paroissiens, c'était un type bien", a-t-il assuré.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Oise
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants