1 min de lecture Faits divers

Prêtre tué dans l'Oise : le suspect de 19 ans hospitalisé "sous contrainte"

Après sa garde à vue, le suspect accusé du meurtre d'un prêtre de 91 ans dans l'Oise sera hospitalisé "sous contrainte" au vu de son attitude supposant "d'importants problèmes mentaux".

Le couloir d'un hôpital (illustration)
Le couloir d'un hôpital (illustration) Crédit : GUILLAUME SOUVANT / AFP
Louis Rigaudière et AFP

Un profil inquiétant. Soupçonné d'avoir tué un prêtre dans la commune de l'Oise lundi 4 novembre, un jeune homme de 19 ans a été hospitalisé "sous contrainte" au vu de son attitude laissant "supposer d'importants problèmes mentaux", a annoncé le parquet de Beauvais. 

Le père du suspect, informé par les autorités que son fils conduisait le véhicule du prêtre de 90 ans, s'était alors rendu au domicile de ce dernier, à Ronquerolles, un hameau de la commune d'Agnetz, dans l'Oise. Ayant aperçu par la fenêtre du logement le corps sans vie de la victime, il avait alors alerté les gendarmes de Clermont (Oise).

Une enquête de flagrance pour homicide volontaire a ainsi été ouverte, et dans ce cadre la brigade de recherches de Clermont et de la section de recherches d'Amiens ont repris à leur compte la garde à vue du jeune homme.

Les causes du décès encore à déterminer

Mais "ils ne sont toutefois pas parvenus à entendre le mis en cause dont l'attitude laissait supposer d'importants problèmes mentaux", a précisé dans un communiqué le procureur de Beauvais Florent Boura. "Un examen psychiatrique a effectivement conduit à devoir lever la garde à vue de l'intéressé dans la nuit vers 1 heure pour procéder à son hospitalisation sous contrainte".

À lire aussi
Environ 800 personnes avaient réclamé justice pour Adama Traoré le 21 juillet 2018 faits divers
Les infos de 6h30 - Adama Traoré : "Les gendarmes lui ont donné la mort", dit l'avocat de la famille

L'autopsie réalisé mardi 5 novembre a conclu "à un décès par asphyxie et à la présence de traces de coups portés à l'abdomen, au crâne et au visage", a fait savoir le procureur. Des examens complémentaires doivent encore être menés pour préciser les causes du décès.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Oise
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants