1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Paris : des toxicomanes visés par des tirs de mortiers en pleine journée
2 min de lecture

Paris : des toxicomanes visés par des tirs de mortiers en pleine journée

VU DANS LA PRESSE - Une vingtaine de jeunes ont visé avec des tirs de mortiers des toxicomanes installés dans le jardin d'Éole, dans le XVIIIème arrondissement de Paris le 26 juin après-midi. Un individu a été interpellé.

Le jardin d'Éole lors des tirs de mortiers dans le XVIIIème arrondissement
Le jardin d'Éole lors des tirs de mortiers dans le XVIIIème arrondissement
Crédit : Capture d'écran @Collectif191
Cassandre Jeannin

Samedi 26 juin, en pleine journée, le jardin d'Éole dans le XVIIIème arrondissement de Paris a été le théâtre de violences entre toxicomanes et riverains. Des consommateurs de crack, habitués à se droguer dans cet espace vert de la capitale, ont été visés par des tirs de mortiers

Vers 16 heures, une vingtaine de jeunes ont tiré des projectiles en direction des toxicomanes avant de prendre la fuite. Aucun blessé n'est à déplorer mais la scène aurait pu être dramatique dans ce jardin public en plein jour. Un individu a été interpellé dans l'après-midi, selon les informations de franceinfo de source policière. 

Les mêmes scènes s'étaient déroulées il y a quelques semaines dans le quartier de Stalingrad. Début mai, des vendeurs et consommateurs de crack réunis avenue de Flandre, dans le XIXème arrondissement de Paris, avaient été pris pour cibles par des riverainsDes faits qui alimentent depuis le débat politique. 

Rachida Dati, maire LR du VIIème arrondissement avait notamment pointé du doigt l'inaction d'Anne Hidalgo dans un tweet : "Des parisiens obligés de s’autodéfendre pour espérer une vie normale. Voilà le bilan de la maire de Paris, des quartiers entiers qui sont des zones de non-droit", a-t-elle ajouté. 

À lire aussi

En réaction à ces heurts, le 7 juin dernier, Anne Hidalgo a demandé dans un courrier à Jean Castex que le parc d'Éole soit rendu d'ici la fin du mois aux habitants. La maire de Paris a également exigé "de nouveaux dispositifs de prise en charge adaptés aux problématiques de consommateurs de crack", relate France Bleu Paris. Des structures qui, selon elle, doivent voir le jour "sur plusieurs lieux éloignés des zones résidentielles denses et des espaces de vie".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/