2 min de lecture Faits divers

Les infos de 7h30 - Explosion de la rue de Trévise : "On tourne en rond", dénonce une victime

TÉMOIGNAGE - Alors que les victimes de l'explosion survenue dans la rue de Trévise à Paris, le 12 janvier 2019, attendent encore leurs indemnisations, Ameroche, blessé pendant l'accident, dénonce les lenteurs administratives.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les infos de 7h30 - Explosion de la rue de Trévise : "On tourne en rond", dénonce une victime Crédit Image : Thomas SAMSON / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Olivier Geay
Olivier Geay édité par Florise Vaubien

C'était il y a deux ans jour pour jour : une explosion au gaz rue de Trévise à Paris faisait quatre morts et des dizaines de blessés. 400 personnes avaient alors perdu leur logement. Aujourd'hui, la plupart des victimes attendent toujours d'être indemnisées. Plus d'une centaine d'entre elles ont décidé d'assigner le distributeur de gaz GRdF devant la justice pour obtenir réparation. Parmi elles, Ameroche Tahir-Kaci, qui travaillait dans les deux hôtels soufflés par l'explosion. Il a 54 ans et aujourd'hui il ne peut plus travailler.

"Je dois expliquer pourquoi on a passé un mois et demi à l'hôpital, pourquoi j'ai été éventré, pourquoi j'ai perdu trois de mes intestins, pourquoi j'ai été opéré de l'estomac... Cela fait déjà trois expertises médicales que je passe", déplore Ameroche qui rappelle que l'enquête a déjà duré plus de huit mois. 

"Je suis handicapé à 80% et c'est à moi de justifier à chaque fois pendant deux ans pour qu'on puisse m'indemniser. Je ne pensais pas en arriver-là. Je suis en colère et tout le monde sait ce qu'il s'est passé. Les victimes, on tourne en rond !", lance-t-il. 

Ameroche Tahir-Kaci
Ameroche Tahir-Kaci Crédit : RTL

À écouter également dans ce journal

États-Unis - L'inquiétude grandit à l'approche de la cérémonie d'investiture de Joe Biden : le FBI se prépare à des manifestations de supporters pro-Trump armés et redoute une vaste attaque coordonnée. 

À lire aussi
faits divers
Nîmes : un mort dans une fusillade au fusil d'assaut

Deliveroo - L'entreprise de livraison a annoncé que le livreur qui "ne voulait pas livrer à des juifs" a été licencié. "Nous n'avons aucune tolérance et nous avons voulu agir fermement", a déclaré la direction. 

Rugby - Face à la pandémie de Covid-19 et la crainte du variant britannique, toutes les coupes d'Europe sont désormais suspendues au moins jusqu'au mois de février. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Explosion Victimes
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants