1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les infos de 6h30 - Soupçons de financement libyen : qu'est-il reproché à Mimi Marchand ?
2 min de lecture

Les infos de 6h30 - Soupçons de financement libyen : qu'est-il reproché à Mimi Marchand ?

Dans l'affaire du financement libyen présumé de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, Mimi Marchand et un journaliste de "Paris Match" ont été placés en garde à vue sur des soupçons de "subornation de témoin".

Mimi Marchand
Mimi Marchand
Crédit : Eric FEFERBERG / AFP
Le journal RTL du 04 juin 2021
09:17
Les infos de 6h30 - Soupçons de financement libyen : qu'est-il reproché à Mimi Marchand ?
09:17
Thomas Prouteau

La reine de la presse people est toujours en garde à vue ce vendredi matin. Mimi Marchand, proche de ceux qui comptent dans les médias et la politique, la patronne de l'agence photo Bestimage, est interrogée dans le cadre d'une enquête pour "subornation de témoin"

Elle a été entendue avec un journaliste de Paris Match, qui lui, a été libéré dans la soirée. Les policiers veulent comprendre les coulisses d'une interview publiée en novembre dernier. Une interview dans laquelle l'un des principaux accusateurs de Nicolas Sarkozy, dans l'affaire libyenne, avait fait volte-face. Des soupçons nourris par plusieurs témoignages de proches de Ziad Takieddine, et révélés notamment par le site Mediapart

Ils affirment que l'intermédiaire franco-libanais leur a fait part de négociations avant ses interviews données à Paris Match et à l'agence Bestimage en novembre dernier, au Liban

Paris Match a fustigé une atteinte au secret des sources

En clair, qu'une somme importante d'argent lui aurait été promise s'il dédouanait Nicolas Sarkozy dans le cadre des soupçons de financement libyen de sa campagne 2007. Affaire dans laquelle l'ancien chef de l'État est mis en examen pour corruption et association de malfaiteurs.

À lire aussi

C'est dans ce cadre que les juges financiers ont placé en garde à vue, ce jeudi 3 juin, le journaliste de Paris Match qui a fait l'interview et Mimi Marchand, la patronne de l'agence Bestimage, sommité de la presse people. Nicolas Sarkozy siège au Conseil de surveillance du groupe Lagardère, propriétaire de Paris Match. D'où, notamment, les investigations lancées par les magistrats. La direction de l'hebdomadaire a qualifié d'"inadmissibles", ce jeudi soir, les conditions d'interpellation de son journaliste et l'atteinte au secret des sources.

À écouter également dans ce journal

Panne Orange - Au moins quatre décès dont celui d'un enfant de 2 ans et demi, en Vendée, seraient imputables à cette panne. Jean Castex va présider une réunion de crise ce vendredi.

Santé - Dans la Loire, un chef d'entreprise a été jugé ce jeudi pour avoir acheté de la chloroquine pour ses salariés. Il était poursuivi pour "exercice illégal de la médecine". 50.000 euros d'amende ont été requis.

Coronavirus - La RATP vaccine son personnel. Avec Veolia et La Poste, elle fait partie des rares entreprises à proposer ce service.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/