1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les infos de 18h - Tweets sur Daesh : 5.000 euros d'amende requis contre Le Pen et Collard
2 min de lecture

Les infos de 18h - Tweets sur Daesh : 5.000 euros d'amende requis contre Le Pen et Collard

Selon la justice, ces images portant atteinte à la dignité humaine auraient pu être vues par des mineurs. Marine Le Pen et Gilbert Collard ont expliqué que leur diffusion visait à dénoncer Daesh.

Marine Le Pen et Gilbert Collard, à l'Assemblée nationale, le 13 février 2019
Marine Le Pen et Gilbert Collard, à l'Assemblée nationale, le 13 février 2019
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Les infos de 18h - Tweets sur Daesh : 5.000 euros d'amende requis contre Le Pen et Collard
14:10
Le journal RTL de 18h du 10 février 2021
14:10
Marie-Bénédicte Allaire - édité par Quentin Marchal

La présidente du Rassemblement national (RN), Marine Le Pen et le député européen Gilbert Collard ont comparu en correctionnelle, ce mercredi 10 février, pour avoir diffusé, sur Facebook et Twitter, des photos de crimes commis par Daesh, fin 2015. Dans ses réquisitions, le parquet de Nanterre a réclamé 5.000 euros d'amende contre chacun d'entre eux.

Selon l'accusation, ces photos choquantes étaient susceptibles d'être vues par des mineurs et en les diffusant, les deux responsables politiques tombent sous le coup de l'article 227-24 du Code pénal qui protège les moins de 18 ans d'images portant atteinte à la dignité humaine. 

De son côté, Marine Le Pen crie à une instrumentalisation de la justice : "C'est un procès politique, il a été demandé par le ministre de l'Intérieur et le pauvre parquet cherche pendant plusieurs jours sur quelles bases il pourrait poursuivre Marine Le Pen et il n'en trouve pas". La présidente du Rassemblement national et le député européen expliquent que la diffusion des photos visaient à dénoncer Daesh et réfutent toute idée d'atteinte aux mineurs.

Le procureur a reconnu que les prévenus avaient le droit de diffuser ces messages mais qu'ils devaient s'assurer qu'aucun mineur ne les verrait. "Vous renverser la charge de la preuve" s'est insurgée la défense, qui plaide la relaxe.

À écouter également dans ce journal

À lire aussi

Sport - Une source interne au FC Nantes a confirmé, ce mercredi 10 février, que Raymond Domenech a été limogé du poste d'entraîneur qu'il occupait depuis seulement sept matches, sans aucune victoire à son actif

Coronavirus -  Lors de son traditionnel compte-rendu du Conseil des ministres ce mercredi, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a assuré qu'il "existe bien un chemin pour éviter le reconfinement", bien que "la situation reste fragile."

Société - Au lendemain de la démission du directeur de Sciences Po Paris, Frédéric Mion, plusieurs étudiants se sont réunis au sein de l'école parisienne pour appeler à "tourner la page". Frédéric Mion avait été fragilisé depuis les révélations à l’encontre d’Olivier Duhamel, accusé d’inceste dans le livre de Camille Kouchner, dont il était au courant.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/