2 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : le reconfinement est-il inéluctable ?

ÉDITO - Devant la progression de l'épidémie pour cause de variant britannique du Coronavirus, le recours au reconfinement ne semble être qu'une question de temps.

OlivierBost_245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Coronavirus : le reconfinement est-il inéluctable ? Crédit Image : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
et Ryad Ouslimani

Nous allons être reconfinés. Il ne reste plus qu’à savoir quand. Le ministre de la Santé et le Premier ministre le disent désormais clairement  : "Il n’y a aucune raison qu’on échappe au variant anglais et à sa fulgurante contagion". Il suffit de regarder ce qui se passe chez tous nos voisins, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, et des régions en Espagne sont confinés.

Sur la carte d’Europe, nous sommes cernés. Et en France, au sommet de l’État, voilà ce qui se dit : "Les mois de février et de mars seront difficiles". En fait, tous les étages de décisions, des autorités scientifiques jusqu’à l’Élysée, ne sont plus suspendus qu’à des chiffres. Si le variant anglais se propage très vite, le reconfinement est une question de jours. Si sa diffusion est plus lente, le suspense peut durer encore quelques semaines.

Nous allons de nouveau attendre, anxieux, les annonces du jeudi. Les chiffres de circulation du variant anglais seront réactualisés en début de semaine prochaine. Pour l’instant, ces chiffres ne se sont pas envolés.

Les Français prêts à se reconfiner

Mais ça ne veut pas dire qu'il y aura un confinement comme nous l’avons connu au printemps dernier. Avant la fermeture générale, il y a encore une dernière option. Un confinement comme à l’automne dernier, c’est-à-dire en gardant les écoles ouvertes mais en fermant tout le reste. Emmanuel Macron et Jean Castex tiennent beaucoup à ce que les écoles restent ouvertes. Ce qui n’est pas envisagé en revanche, c’est le couvre-feu pendant tout le week-end, ou une interdiction de circuler entre les régions. Tout simplement parce qu’il n’y a pas de grosses différences d’une région à l'autre.

À lire aussi
Paris
Coronavirus : la mairie va proposer un confinement de Paris pour trois semaines

La question en fait pour le gouvernement est plutôt de savoir s’il faut un confinement préventif, pour faire baisser les chiffres avant qu’ils montent, ou s’il attend encore un peu. Et du côté des Français, ils sont très majoritairement prêts à un reconfinement. Certains le souhaitent... comme nous le voyons dans notre sondage BVA d’aujourd’hui pour RTL.

37% des Français veulent des mesures plus dures. Ce qui veut dire que l’annonce sera acceptée, et donc respectée, juge-t-on à Matignon. Des Français anxieux se disent que c’est peut-être un moyen de s’en sortir. Il reste de l’espoir, en quelque sorte. Un ministre fait un constat simple : "La peur du virus est très présente donc les gestes barrières sont respectés". 

Et puis nous serons vaccinés d’ici l’été. Tous les Français vaccinés d’ici la fin août. C’est la promesse qu’a faite le ministre de la Santé hier. Cette date redonne une perspective dans une période où nous sommes suspendus à la semaine prochaine, tout au plus. Fin août, c’est la sortie du tunnel, l’espoir d’un retour à une vie presque normale. Une bonne nouvelle pour dans 7 mois, c’est pas mal juste avant de retomber dans un confinement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Gouvernement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants