2 min de lecture Le journal

Les infos de 18h - Propos racistes lors d'une interpellation : "La police ne cautionne pas"

Pour David Le Bars, secrétaire général du syndicat des commissaires de la police nationale, les propos racistes tenus lors d'une interpellation policière à l'Ile-Saint-Denis sont "très graves".

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les infos de 18h - Propos racistes lors d'une interpellation : "La police ne cautionne pas" Crédit Image : JEAN-PIERRE CLATOT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet édité par Youen Tanguy

La vidéo a créé la polémique. Lors d'une interpellation policière à l'Ile-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), filmée et diffusée sur Twitter ce dimanche 25 avril, on entend des policiers tenir des propos ouvertement racistes. "Il ne sait pas nager, un bicot comme ça, ça nage pas", peut-on entendre dire, sous les rires. "T'aurais dû lui accrocher un boulet au pied", lui répond un autre policier. L'IGPN, la police des polices, a été saisie.
Pour David Le Bars, secrétaire général du syndicat des commissaires de la police nationale, "ceux qui tiennent ces propos nuisent gravement à l’image de la police". "On pourrait imaginer que d’autres policiers pensent que ces propos ne sont pas graves, or ils sont très graves. 

Et d'ajouter : "Je n’ai aucun d’état d’âme à dire que la police ne cautionne pas ce type de propos. Il faut que les auteurs soient durement sanctionnés", assure David Le Bars.

Ce lundi 27 avril, moins de 24 heures après la diffusion des images, la préfecture de police de Paris a demandé la suspension des deux policiers mis en cause.

À écouter également dans ce journal :

Déconfinement - L'exécutif prépare le plan de déconfinement que doit présenter le Premier ministre ce mardi après-midi. Mais une partie de l'opposition s'agace de ne pas avoir un délai de 24 ou 48 heures pour discuter et éventuellement amender ce plan. 

À lire aussi
Depuis la reprise du trafic routier il y a environ trois semaines, les comportements à risque sont en hausse notable, tout comme la mortalité. sécurité routière
Les infos de 18h - Déconfinement : la mortalité en hausse sur les routes

Masques - Des masques "grand public" sont désormais disponibles à la vente dans les pharmacies, les bureaux de tabac ou les grandes surfaces. Et les "vrais" masques seront identifiables grâce à un logo rond avec, en son centre, sur fond bleu, un visage stylisé portant un masque, le tout entouré d’un liseré rouge. Ce logo assure à son porteur que le tissu du masque protège suffisamment des postillons et permet de respirer confortablement. 

Chômage - Reflet du choc violent du confinement sur l'économie, le nombre de chômeurs a enregistré en mars une hausse historique sur un mois (+7,1%). Un chiffre qui a poussé le gouvernement à annoncer une "adaptation rapide" des règles de l'assurance chômage.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Le journal Police Interpellation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants