2 min de lecture Jonathann Daval

Les infos de 18h - Affaire Daval : Jonathann raconte avec précision la nuit du meurtre d'Alexia

Après une interruption de l'audience en raison d'un malaise de l'accusé, le procès de Jonathann Daval a pu reprendre, jeudi 19 novembre. Le mis en cause a donné des détails sur la mort de son épouse Alexia.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les infos de 18h - Affaire Daval : Jonathann raconte avec précision la nuit du meurtre d'Alexia Crédit Image : ZZIIGG / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Générique 6
Samuel Goldschmidt édité par Florise Vaubien

Après un malaise de Jonathann Daval en plein interrogatoire lors de l'audience du mercredi 18 novembre, la cour d'Assises de la Haute-Saône a pu reprendre le procès ce jeudi. L'accusé est revenu à la barre : d'un ton toujours hésitant, mais précis, il a livré un récit détaillé de la nuit où il a tué son épouse Alexia. 

"Vous vous sentez mieux M. Daval ?", a demandé le président. "Pour le moment, oui", a répondu l’accusé. C’est ainsi qu’a commencé ce nouvel interrogatoire à 16 heures ce jeudi. Jonathann Daval a parlé au président pour revenir sur les faits. 

Il raconte avec une voix douce : "Alexia m’a proposé un rapport (sexuel), j'ai refusé car je savais que je n’allais pas pouvoir combler ma femme". L’accusé a raconté ensuite que son épouse s'est fâchée et qu’il a alors tenté de s’enfuir au volant de sa voiture. "On se bat, on se donne des coups et elle me mord dans l’escalier : et là, j’ai pété un câble, (...). Je n’ai jamais ressenti cette douleur-là, physique et morale", a-t-il ajouté, "J'ai fait cocotte-minute". 

Quand on étrangle quelqu'un comme ça, c'est pour donner la mort

Jonathann Daval, lors de son procès
Partager la citation

Et de poursuivre : "Je lui ai porté la tête plusieurs fois contre le mur avant de lui asséner des coups violents. C’était la première fois que je donnais des coups de poing à quelqu’un". "La colère, la colère", a répété Jonathann Daval devant la cour, "et toutes ces années qui sont ressorties". 

À lire aussi
Jonathann Daval en conférence de presse en novembre 2017 justice
Les infos de 18h - Jonathann Daval, un détenu modèle à la prison de Dijon

Ensuite, le mis en cause reconnaît avoir étranglé son épouse "pour qu’elle ne crie plus". "Quand j'ai senti qu'elle s'affaissait, j'ai relâché", a-t-il précisé. "Je lui ai donné la mort, oui, quand on étrangle quelqu'un comme ça, c'est pour donner la mort", a-t-il admis. L'accusé revient ensuite sur le tournant dramatique de la violente dispute : "Quand elle tombe dans l’escalier, c’est la panique : j’essaie de la réveiller, mais c'était trop tard". 

Un peu plus tard lors de l’audience, il est revenu sur la crémation du corps dans le bois : "J’ai traîné le corps dans la forêt. C’était …", l’accusé hésite, "comme un vulgaire sac à patates". "Ce que j’ai fait, c’était dégueulasse", conclut le trentenaire en sanglotant. 

À écouter également dans ce journal

Black Friday - Le gouvernement dit avoir trouvé un compromis : le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a reçu, ce jeudi 19 novembre, les différentes fédérations de commerçants et proposé le report d'une semaine de la journée promotionnelle. 

Énergie - Le chauffage pourrait manquer cet hiver, en raison de la crise sanitaire et du confinement. La situation pourrait se tendre dès janvier en cas de grand froid.  

Noël - Le casse-tête des sapins de Noël : les fleuristes ont l’autorisation de vendre des sapins dès vendredi 20 novembre, mais la plupart d’entre eux ne les ont pas encore reçus

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jonathann Daval Procès Meurtre
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants