1 min de lecture Justice

Les actualités de 18h - L'anesthésiste de Besançon se défend : "il n'y a aucune preuve"

Remis en liberté sous-contrôle judiciaire, l'anesthésiste Frédéric Péchier, accusé d'avoir provoqué la mort de neuf de ses patients, souligne que pour lui, "le dossier n'est pas si clair". Une décision qui choque les proches des victimes.

Micro RTL générique Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les actualités de 18h - L'anesthésiste de Besançon se défend : "il n'y a aucune preuve", dit-il Crédit Image : SEBASTIEN BOZON / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Cindy Hubert édité par Joanna Wadel

Frédéric Péchier est mis examen pour 24 empoisonnements dont 9 mortels. Il est soupçonné d'avoir délibérément provoqué des incidents médicaux pour se rendre indispensable. Mais la justice l'a laissé en liberté sous contrôle judiciaire. 

"Je comprends que ça choque les gens" dit-il dans La Nouvelle République. "Mais le dossier n'est pas si clair, vous pensez bien que sinon je serais toujours en détention". Des déclarations qui choquent Amandine Iehlen, dont le père de 52 ans est mort d'un arrêt cardiaque lors d'une banale opération du rein.

Face à cette décision, sa première réaction est "l’écœurement", confie-t-elle, "il tente de nous discréditer en racontant tout et n'importe quoi", explique encore la jeune femme au micro de RTL. "On connaît très bien le dossier, tous les éléments prouvent qu'il est un empoisonneur", renchérit-elle, déterminée à ne pas se "laisser intimider" et à faire valoir "les faits". 

À écouter également dans ce journal

Jérôme Cahuzac. L'ancien ministre du Budget va t-il redevenir médecin ? En tout cas, la voie est libre. Condamné l'an dernier pour fraude fiscale et blanchiment, un aménagement de peine lui a permis d'éviter la prison, l'ordre des médecins l'autorise ce jeudi 20 juin à exercer la médecine générale.

À lire aussi
Le cardinal Pell Agression sexuelle
Australie : condamnation pour pédophilie du cardinal Pell confirmée en appel

Justice. Un "cold case" digne d'une série télé. Près de 33 ans après, Jacques Rançon, le tueur de la gare de Perpignan, vient d'avouer un nouveau meurtre. 

Flamanville. Dix ans de retard, le chantier de l'EPR de Flamanville s'enlise. L'autorité de sûreté nucléaire a rendu son verdict : il faut absolument réparer 8 soudures défaillantes mais difficilement accessibles.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Besançon Médecins
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797892604
Les actualités de 18h - L'anesthésiste de Besançon se défend : "il n'y a aucune preuve"
Les actualités de 18h - L'anesthésiste de Besançon se défend : "il n'y a aucune preuve"
Remis en liberté sous-contrôle judiciaire, l'anesthésiste Frédéric Péchier, accusé d'avoir provoqué la mort de neuf de ses patients, souligne que pour lui, "le dossier n'est pas si clair". Une décision qui choque les proches des victimes.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/les-actualites-de-18h-l-anesthesiste-de-besancon-se-defend-il-n-y-a-aucune-preuve-7797892604
2019-06-20 18:50:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Ty5b7FHOCeTDa9q5E-4DJg/330v220-2/online/image/2019/0620/7797892618_l-anesthesiste-frederic-pechier-mis-en-cause-par-des-patients-de-les-avoir-empoisonnes.jpg