1 min de lecture Justice

Besançon : l'anesthésiste clame son innocence

Frédéric Péchier, soupçonné de 24 empoisonnements, dont neuf mortels, a assuré qu'il n'y avait "pas de preuves de sa culpabilité", sinon il serait "en détention".

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Besançon : l'anesthésiste clame son innocence Crédit Image : SEBASTIEN BOZON / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
et AFP

Le docteur Frédéric Péchier prend la parole pour se défendre. Dans un entretien accordé à la Nouvelle République, l'anesthésiste de Besançon se dit totalement innocent. Sans entrer dans le fond du dossier pour éviter de se mettre en faute vis-à-vis de la justice, il dénonce une instruction biaisée.

La justice a laissé M. Péchier en liberté sous contrôle judiciaire. "Moi, je connais le fond du dossier, je ne suis donc pas surpris de cette situation. Mais je comprends que ça choque les gens avec toutes les accusations lancées contre moi. Ce que je retiens, c'est que le dossier n'est pas si clair que ça et qu'il n'y a pas de preuves de ma culpabilité", estime-t-il dans le quotidien. 

"Vous pensez bien que sinon, je serais en détention. Sur les vingt-quatre cas que l'on me reproche, s'il existait la moindre preuve matérielle ou le moindre témoignage, je ne serais pas là", ajoute-t-il. Pour rappel, le docteur Péchier a été mis en examen en 2017 puis à la mi-mai pour 24 empoisonnements dont 9 mortels.

Le parquet général a cependant décidé ce lundi 17 juin de se pourvoir en cassation contre la décision de la cour d'appel de Besançon de laisser libre le Dr Péchier. Le contrôle judiciaire de l'anesthésiste, qui lui interdit d'exercer sa profession depuis 2017, a été renforcé après sa seconde mise en examen avec l'interdiction de se rendre à Besançon ou dans la commune voisine où il résidait. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Médecins Patient
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants