1 min de lecture Justice

Jawad Bendaoud continue à se donner en spectacle lors de son procès en appel

Le jeune homme est rejugé depuis le mercredi 21 novembre pour avoir hébergé des terroristes du 13-Novembre à Saint-Denis, au nord de Paris.

Marc-Olivier Fogiel RTL Soir Marc-Olivier Fogiel
>
Jawad Bendaoud continue à se donner en spectacle lors de son procès en appel Crédit Image : JACQUES DEMARTHON / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Thomas Prouteau et Clémence Bauduin

Il continue de clamer son innocence mais encore une fois, Jawad Bendaoud multiplie les incidents. Relaxé en première instance au début de l'année 2018, l'homme, soupçonné d'avoir hébergé des terroristes, est jugé en appel depuis le 21 novembre au palais de justice de Paris. À la barre, celui qui fut surnommé "le logeur de Daesh" semble parfois hors de contrôle.

"Vous m'avez demandé quoi déjà ?" Jawad Bendaoud coupe les questions, s'emporte, et part dans des digressions interminables. Dans son survêtement noir aux coutures dorées, il appuie ses protestations par de grands gestes qui viennent taper le micro, et ses invectives tournent parfois à l'insulte. "Vous voulez me faire passer pour un con... Je vais vous dire, c'est vous les cons", s'emporte-t-il envers un avocat qui met encore en doute le fait que le prévenu ignorait héberger le chef du commando du 13-Novembre, Abdelhamid Abaaoud.

Sur les bancs des parties civiles du 13-Novembre, c'est la consternation. À plusieurs reprises, l'avocat de Jawad Bendaoud doit se lever, prendre son client par les épaules pour lui demander de se calmer. Les arguments les plus foutraques se succèdent. "Le weekend des attentats, j'avais pris 35 grammes de coke Monsieur le président, c'est pour ça que je n'ai pas vu les images à la télé", dit-il.

À lire aussi
Alexandre Benalla, devant la commission d'enquête sénatoriale le 18 septembre 2018 justice
Selfie de Benalla avec une arme : c'était un pistolet à eau, selon lui

Jawad Bendaoud semble ne plus savoir comment crier sa vérité. "Sur la tête de ma mère, répète-t-il, je n'ai jamais hébergé de terroristes. Des bandits oui, mais pas de terroristes. Je suis innocent", martèle le prévenu. "Eh bien la cour tranchera", conclut un avocat de victimes du 13-Novembre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Procès Attentats à Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795755200
Jawad Bendaoud continue à se donner en spectacle lors de son procès en appel
Jawad Bendaoud continue à se donner en spectacle lors de son procès en appel
Le jeune homme est rejugé depuis le mercredi 21 novembre pour avoir hébergé des terroristes du 13-Novembre à Saint-Denis, au nord de Paris.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/jawad-bendaoud-continue-a-se-donner-en-spectacle-lors-de-son-proces-en-appel-7795755200
2018-11-29 21:50:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/hTctvHy9ZtMD-NeJApYKcA/330v220-2/online/image/2018/1128/7795738189_jawad-bendaoud-arrive-au-tribunal-de-paris-mercredi-21-novembre-2018-au-premier-jour-de-son-proces-en-appel.jpg