2 min de lecture Justice

Condamné pour injures à policiers, Jawad Bendaoud portera un bracelet électronique

Jawad Bendaoud a été condamné vendredi 6 juillet à huit de mois de prison pour avoir injurié des policiers à Saint-Denis. Il effectuera cette peine avec un bracelet électronique.

Jawad Bendaoud, surnommé le "logeur de Daesh", le 25 avril 2018 devant palais de justice de Bobigny
Jawad Bendaoud, surnommé le "logeur de Daesh", le 25 avril 2018 devant palais de justice de Bobigny Crédit : Alain JOCARD / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Il n'en a pas fini avec la justice. Jawad Bendaoud a été condamné vendredi 6 juillet à Bobigny à huit mois de prison pour avoir injurié des policiers à Saint-Denis, une peine qu'il effectuera avec un bracelet électronique. Le parquet avait requis six de prison ferme avec placement en détention.  

Le tribunal a précisé qu'il allait toutefois aller en prison pendant cinq jours, le temps que la surveillance électronique soit mise en place. La présidente a expliqué que le tribunal avait voulu le "sanctionner" sans le "renvoyer en prison pour essayer de casser cette spirale". 

Habitué des tribunaux et des coups d'éclat, "le logeur de Daesh" a accueilli ce jugement avec un mélange de soulagement et d'appréhension. "Même en cellule pour cinq jours, je vais péter les plombs", a-t-il dit, barbe soignée et t-shirt rose. Son avocat, Me Xavier Nogueras, s'est dit "satisfait" qu'il "évite une détention extrêmement néfaste dans l'état psychologique dans lequel il se trouve", estimant que l'issue pour lui était "médicale et non carcérale".

"Déréglé" depuis sa sortie de prison

Jawad Bendaoud était jugé en comparution immédiate pour outrages à deux policiers et usage de stupéfiants le 4 juillet à Saint-Denis. Les faits ont eu lieu dans la rue du Corbillon, là même où il avait fourni un squat aux jihadistes en novembre dernier. Il est intervenu alors que la police interpellait un vendeur de crack. Filmant la scène avec son téléphone, il a pris à parti des passants avant d'insulter copieusement les policiers

À lire aussi
Christophe Castaner en mai 2017 à l'Élysée. La République En Marche
Christophe Castaner saisit la justice contre une ex-élue de la majorité

À l'audience, il a présenté ses excuses aux deux fonctionnaires, expliquant qu'il avait "perdu les pédales" après qu'un autre policier l'eut traité de "grosse merde". "J'ai merdé, Madame", a-t-il déclaré à la juge, se disant "déréglé" depuis sa sortie de prison "en 15 minutes", après 27 mois à l'isolement.  

En janvier dernier,Jawad Bendaoud a été relaxé du chef de recel de malfaiteurs terroristes. Le parquet ayant fait appel, il repassera devant la justice en novembre prochain. Puis il a été condamné pour menace de mort envers son ex-compagne. Enfin, en juin, il a également séjourné en hôpital psychiatrique à la demande de sa famille pour une crise de démence.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Police Saint-Denis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants