2 min de lecture Justice

Homme armé au Blanc-Mesnil : le forcené assure avoir "fait le mariole"

VU DANS LA PRESSE - L'homme de 33 ans était jugé pour transport d'arme de guerre chargée et interdite à la détention. Le tribunal lui reprochait d'être entré dans un restaurant le 19 juillet, armé et alcoolisé, avant de menacer des clients.

Le tribunal judiciaire de Bobigny
Le tribunal judiciaire de Bobigny Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
louis
Louis Chahuneau Journaliste

Il vient d'écoper de trois ans de prison dont 18 mois de sursis. Adrien S. était jugé au tribunal de Bobigny vendredi 14 août pour transport d'arme de guerre chargée et interdite à la détention. L'homme de 33 ans, marié et employé d'un centre de contrôle technique, avait fait irruption dans un restaurant du Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis), l'Eden garden, le 19 juillet au matin, en tenue militaire, armé d'un pistolet-mitrailleur chargé et d'un sabre. 

Il est accusé d'avoir exercé des violences sur quatre hommes "en agitant son sabre et en les mettant en joue avec le pistolet-mitrailleur", comme le rapporte Le Parisien qui a assisté à son procès. Pensant à un attentat, l'un des clients présent dans le restaurant dit "s'être vu mourir dans une fraction de seconde", rapporte le journal. Un vigile de discothèque, Nino, l'a finalement neutralisé en le percutant dans le dos avec son véhicule.

Un arsenal de guerre retrouvé à son domicile

De son côté, le prévenu assure avoir voulu régler un différent avec des Albanais survenu la veille au soir dans un bar du coin. "Je faisais uniquement le mariole. C'était pour intimider les Albanais", a-t-il déclaré pendant son procès. Lors de son arrestation par la police, son taux d'alcoolémie était proche d'1 gramme par litre d'air expiré.

D'après le médecin qui a effectué l'expertise psychiatrique, Adrien S. présente une intolérance à la frustration. Autre information, il est passionné par les armes de guerre. Lors d'une perquisition chez lui, les policiers ont retrouvé un important arsenal : un revolver, un pistolet semi-automatique Colt, un fusil à pompe avec des cartouches. Selon Le Parisien, Adrien S. est un amateur de tir sportif.

À lire aussi
Amy Coney Barrett, aux côtés de Donald Trump, après sa nomination à la Cour Suprême, le 26 septembre 2020 Donald Trump
États-Unis : Trump nomme la juge conservatrice Amy Coney Barrett à la Cour suprême

L'homme est également accusé d'avoir prononcé des menaces de mort à l'Eden Garden et d'avoir crié "Allahou akbar", des faits qu'il a réfutés lors de son procès. Le procureur a requis trois ans de prison dont 12 avec sursis. Déjà incarcéré, Ardien S écoppera finalement de trois ans de prison dont 18 avec sursis.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Seine-Saint-Denis Bobigny
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants