2 min de lecture Faits divers

Moselle : un gendarme tire sur un homme armé d'un couteau

Ce lundi 3 février, un gendarme de la ville de Dieuze a ouvert le feu face à un individu armé d'un couteau. Le procureur de la République de Metz n'exclut pas l'hypothèse terroriste.

Gendarmerie de Dieuze, en Moselle (57)
Gendarmerie de Dieuze, en Moselle (57) Crédit : Google maps
Marie Gingault et AFP

Les faits se sont déroulés vers 15h30 ce lundi 3 février, au sein de la gendarmerie de Dieuze, en Moselle (57). Dans cette commune de 3.000 habitants située dans l'est du département, un homme vraisemblablement armé d'un couteau, a été touché par arme a feu. C'est un gendarme qui a tiré sur l'individu.

"Il y a eu ouverture du feu par un gendarme à Dieuze sur un individu dont on me dit qu'il était armé d'un couteau", a indiqué le procureur de la République de Metz, Christian Mercuri, avant d'ajouter : "A priori, il est touché", sans en dire plus quant à la gravité des blessures, qu'il dit ignorer.

Le procureur de la République de Metz Christian Mercuri n'a pas exclu lundi soir que l'attaque soit de nature terroriste."Il faut mettre en rapport les faits avec un appel reçu par le centre opérationnel de la gendarmerie peu avant dans lequel un individu a déclaré qu'il était militaire, qu'il allait y avoir un carnage à Dieuze et qu'il se revendiquait de l'État islamique", a déclaré le magistrat devant la presse.

Vers une saisine du Parquet national antiterroriste ?

"Pour le moment on n'a pas confirmation du lien entre l'auteur et cette revendication", mais le parquet de Metz a "bien évidemment pris attache avec le Parquet national antiterroriste de Paris" qui dira prochainement s'il se "saisit ou pas", a-t-il poursuivi. Dans l'immédiat, "nous sommes dans une enquête de droit commun qualifiée de tentative d'homicide sur agent de la force publique", a-t-il insisté.

À lire aussi
Des véhicules sur l'autoroute A9, le 3 avril 2013 (image d'illustration) faits divers
Montpellier : accident sur l'autoroute A9 après une altercation entre routiers

Les menaces téléphoniques, a précisé le magistrat, ont été reçues "dans les minutes qui ont précédé le passage à l'acte" et "des gendarmes sont intervenus pour assurer la protection des personnels et des familles habitant dans cette gendarmerie".

L'assaillant, a-t-il rappelé, a fait "face à un militaire de la gendarmerie qui a été dans l'obligation de faire usage de son arme de service", tirant "à deux reprises". Transporté à l'hôpital de Metz, le jeune militaire qui s'était "engagé dans l'armée début décembre" a été opéré. Le gendarme, auteur des coups de feu, a "pour sa part été légèrement blessé au bras par l'arme blanche et hospitalisé", toujours selon le procureur.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Moselle Gendarmerie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants